Du point de vue du fondateur de la République islamique, jusqu’où les partis politiques étaient-ils libres dans leurs activités ?

Quel était le point de vue de l’Imam Khomeini vis-à-vis des partis ?

La vision de l’Imam Khomeini par rapport aux sujets comme celui des partis politiques est très différente à celle de la limite des libertés des partis dans le pays. Car, dans la pensée de l’Imam, la promulgation des lois fait partie des obligations des institutions législatives. Ces institutions et non le Guide suprême définissent la portée des activités des partis, leur donnent l’autorisation d’exercer et limitent leurs activités. 

D’ailleurs, il existe d’autres questions importantes, comme par exemple, l’Imam Khomeini en termes d’idéologie était un musulman chiite duodécimain et était très attaché à ses croyances, nous ne pouvons pas dire aux musulmans sunnites et aux minorités religieuses que, comme le Guide de la révolution a une telle croyance concernant la prophétie et l’imamat, vous devez aussi avoir cette croyance. Dans les affaires gouvernementales, il est aussi possible que l’Imam Khomeini pense que telle personne soit meilleure que telle autre personne pour la présidence, cependant il estimait que ce droit revenait au peuple et que le peuple devrait identifier lui-même le plus juste pour occuper ce poste. Donc, la limitation des libertés des partis était définie par la loi et non par l’Imam Khomeini (paix à son âme). Mais naturellement, les points de vue du fondateur de la République islam dans certaines affaires tels que son avis sur les partis étaient influents. Comme les partis en Iran avec tous les hauts et bas, n’avaient pas connu beaucoup de succès, ni pendant la constitutionnalisation, ni pendant la nationalisation du pétrole, ni pendant le soulèvement du 15 Khrodad, ni pendant la révolution, l’Imam, malgré la désignation d’une figure de parti tel que le feu Bazargan comme le chef du gouvernement intérimaire, dans son décret, a dit : 

« C’est sans tenir compte de l’affiliation à un parti politique et de l’appartenance à un groupe particulier que nous vous chargions de former un gouvernement intérimaire. » (Sahifeh-ye Imam, vol. 6, p. 54)

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer