Le comportement étrange des forces irakiennes avec les prisonniers de guerre iraniens

Le comportement étrange des forces irakiennes avec les prisonniers de guerre iraniens

Le comportement étrange des forces irakiennes avec les prisonniers de guerre iraniens après l’annonce du décès de l’Imam Khomeiny (paix à son âme).

Le décès de l’Imam Khomeiny (paix à son âme) était survenu en 1989 alors qu’une bonne partie des soldats iraniens étaient encore détenus par le régime irakien, cette était la plus douloureuse des nouvelles parvenues aux prisonniers iraniens.

M. Abdullah Rajabi, un ancien prisonnier et blessé de guerre, qui avait été emprisonné pendant plus de huit ans dans les prisons du régime irakien, relate :

 « En prison, les informations nous parvenaient depuis la télévision et il a été annoncé que l’Imam était décédé. Cette annonce a été suivie par la mélodie habituelle, ce qui a suscité la colère des prisonniers. Nous étions tous attristés et endeuillés. Nous avons décidé qu’il fallait rendre hommage à l’Imam en organisant une cérémonie de trois jours au cours duquel nous lirions tout le coran. Les forces du régime oppresseurs ont aussi annoncé leur décision pour organiser une telle cérémonie. Nous étions bien surpris. Nous leur avons demandé pourquoi est-ce qu’ils le faisaient vu qu’ils sont contre l’Imam et ne l’acceptent pas. Ils nous ont répondu que l’Imam Khomeiny (paix à son âme) était l’Imam de tous les musulmans et qu’il avait été l’invité de l’Irak pendant 15 ans. Les gardiens nous ontdit que si nous avions besoin de quelque chose, nous n’avions qu’à leur demander. Les gardiens ont célébré la cérémonie de la lecture coranique pour l’Imam et après ils sont venus nous présenter leurs condoléances. »

Le blessé de la guerre Mohammad Shaaban Babaei, qui a été incarcéré aussi pendant plus de 8 ans dans les prisons du régime de Saddam, parle de la plus douloureuse période de son emprisonnement en ces termes :

« Après l’annonce de la nouvelle du décès de l’Imam Khomeiny (paix à son âme), à la grande surprise de tous, les officiers les plus désagréables de la prison nous  laissaient un temps de répit et avaient même ordonné aux gardiens de ne pas nous déranger et de nous laisser faire notre deuil. Ceux-là qui ne nous permettaient pas de faire le deuil de l’Imam Hussein (les bénédictions de Dieu soient sur lui), nous ont permis de célébrer le deuil de l’Imam Khomeiny (paix à son âme). Le plus désagréable d’entre eux était même venu présenter ses condoléances aux chefs des prisonniers. Il a dit : "Vous avez perdu le meilleur guide du monde !" »

»

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer