L’Imam Khomeiny (paix à son âme) était-il poète ?

L’Imam Khomeiny (paix à son âme) était-il poète ?

L’Imam Khomeiny (paix à son âme) peut-il être considéré comme un poète ?

Le fait que nous considérons l’Imam Khomeiny comme un poète et parlions de lui en tant qu’un poète, est un peu exagéré. Parce que, l’Imam Khomeiny (paix à son âme) était un mystique, un juriste consulte, et un grand philosophe qui composait aussi des poèmes. Il ne peut pas être comparé aux personnalités comme Hafiz qui avait pour préoccupation principale la composition des poèmes. L’Imam Khomeiny (paix à son âme) le chef religieux et politique de l’Iran, avait diverses dimensions intellectuelles et pratiques et comme beaucoup d’autres théosophes, il composait également des poèmes. Quoique nous ne puissions pas faire la critique de la personnalité de l’Imam Khomeiny (paix à son âme) en tant qu’un poète, il est néanmoins nécessaire d’examiner ses vers dans le contexte de l’émanation de ses pensées et de certaines de ses croyances. L’Imam (paix à son âme) en tant qu’un grand guide chiite, n’avait pas une personnalité unidimensionnelle. Il a laissé des œuvres de valeur dans tous les domaines.

L’une des dimensions de la personnalité de l’Imam Khomeiny (paix à son âme) est le mysticisme et il semble que le mysticisme était le pivot principal de sa personnalité. L’Imam Khomeiny (paix à son âme) était un mystique avant d’être un juriste consulte, un philosophe, un politicien ou un révolutionnaire. Nous pouvons prétendre que les mouvements et les orientations de l’Imam Khomeiny (paix à son âme) tout au long des années de combats et de guerres proviennent de sa dimension théosophique.

L’Imam Khomeiny (paix à son âme) n’avait jamais fait de la poésie son occupation principale. Il s’intéressait parfois à la poésie pendant ses temps libres et son but n’était pas de composer les poèmes. La poésie plutôt était une manifestation de la transcendance de son âme et de sa personnalité. Il ne s’était jamais fait passer pour un poète et il disait : « Je dois dire, ni dans la jeunesse qui est le temps de la poésie et de la composition des poèmes et ni dans la veilleuse, je n’ai jamais eu la capacité de rimer un poème ».               

 

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer