Le rôle de la prière dans la vie sociale de l'homme du point de vue de l'Imam Khomeini

Le rôle de la prière dans la vie sociale de l'homme du point de vue de l'Imam Khomeini

L'Imam Khomeini (ra) considère la prière comme un puissant levier individuel et social permettant à l'homme d'atteindre la perfection divine et d'instaurer une vie éthique au sein de la société. Loin d'être un acte purement individuel, la prière revêt selon lui une portée collective en façonnant la pensée, en favorisant l'unité politique, en diffusant la sérénité et en stimulant l'action vertueuse. Sa vision transcende ainsi la dimension spirituelle pour embrasser les sphères sociale, politique et éthique, faisant de la prière un vecteur de transformation et de progrès pour l'individu comme pour la communauté.

Introduction

Pour atteindre une vie appréciée, désirée et paisible, l'homme a besoin de différentes voies et outils. La prière et l'invocation en font partie. Certains ne voient la prière que dans le domaine individuel et la relation entre la créature et le Créateur. D'autres l'étendent également à la sphère sociale et à l'éthique sociale, et la considèrent comme ayant un impact. L'Imam Khomeini, un éminent savant religieux et spirituel du siècle dernier, avec un regard profond, précis et constructif, considère la langue de la prière comme une langue au-delà de la langue de la philosophie et du soufisme conventionnels. Dans sa théorie et sa pratique, la prière n'est pas seulement un lien individuel avec le Seigneur, mais l'objectif suprême est de diviniser l'individu dans la société. Il considère la valeur suprême de la prière lorsque l'individu, par la prière individuelle, trouve son chemin vers le groupe et la société. L'Imam Khomeini recommande une prière qui, en plus de façonner l'homme et de l'aider à atteindre la perfection absolue, facilite également la politique et l'administration appropriée d'un pays en s'orientant vers une vie éthique dans la société. (Imam Khomeini, Tafsir Sourate Al-Hamd, 1392: 151) Car les individus ne peuvent vivre une vie éthique et pacifique que s'ils désirent pour les autres ce qu'ils désirent pour eux-mêmes, et ne désirent pas pour les autres ce qu'ils ne désirent pas pour eux-mêmes.

Cette note, tout en considérant la prière, l'invocation et la supplication comme un même concept, vise à examiner l'impact de la prière sur la vie sociale et à répondre à la question : "Du point de vue de l'Imam Khomeini, quelles peuvent être les fonctions sociales de la prière ?". L'étude des œuvres de l'Imam Khomeini montre que ses œuvres éthiques et mystiques, qui datent principalement de sa jeunesse (années 1920 et 1930), considèrent la prière dans un cadre individuel. Cependant, avec le temps et son entrée directe dans la société et la politique, ses prières prennent également une dimension sociale, imprégnée d'éthique sociale. La prière et la supplication, selon deux approches, influencent l'éthique et le comportement social, rendant ainsi la société appréciable. Premièrement, lorsqu'il y a une harmonie entre les croyances et les actes de l'homme, la prière et la supplication à Dieu deviennent un terreau pour la gentillesse et l'amour dans la société. Deuxièmement, il y a une concordance et un chevauchement entre la règle d'or de l'éthique et la prière. Une personne qui espère que sa prière sera exaucée doit garder à l'esprit que le Dieu à qui elle prie est aussi le Dieu des autres serviteurs. Une prière qui contredirait les intérêts des autres serviteurs ou serait basée sur l'égoïsme et la malveillance envers les autres serait immorale.

Le statut de la prière dans l'islam :

La prière émane de l'âme et de l'esprit de l'homme et apporte la sérénité de l'âme et du cœur. Elle n'est destinée à aucune personne ou groupe en particulier. C'est un comportement qui occupe une place particulière dans les enseignements des religions divines, en particulier l'islam, au point de constituer la majorité des adorations religieuses. C'est ainsi que l'Imam Khomeini lui-même, dans sa définition de la prière, a insisté sur ce point, disant : "La prière est une relation spirituelle entre le Créateur et la créature, et le lien de l'amant et de l'aimé. C'est un moyen d'entrer dans la forteresse divine inébranlable, un lien solide pour relier l'homme terrestre au monde céleste." (Imam Khomeini, 1391: 3) 

L'Imam Khomeini, dans son interprétation du verset "Dis : «Mon Seigneur ne se souciera pas de vous sans votre prière…; '" (Sourate Al-Furqan, verset 77), dit : "C'est par ces prières que la société est éduquée, c'est par ces choses qui viennent du Prophète et de Dieu. Ce verset coranique loue et glorifie la prière de Ses serviteurs, et encourage les gens à prier, disant : "Nous ne vous aurions pas prêté attention s'il n'y avait pas la prière." Donc quiconque ne croit pas en la prière et l'invocation rejette en fait le Coran et ne le croit pas." (Imam Khomeini, Tafsir Sourate Al-Hamd, 1392: 151)

Selon ce qui a été soulevé dans le Coran, les hadiths et les points de vue des penseurs et savants, la prière procure la sérénité spirituelle et psychologique, une activité cérébrale positive, la joie et la découverte des talents. Et ce développement et progrès de l'homme entraînera à son tour le progrès de la société. Sur cette base, l'Imam Khomeini a dit : "C'est par ces choses que la société est éduquée, par ces invocations, par ces choses qui viennent du Prophète et de Dieu." (Imam Khomeini, Tafsir Sourate Al-Hamd, 1392: 151)

La prière sur la scène sociale

Au premier regard, de l'extérieur, la prière peut sembler être un sujet individuel. Mais en l'examinant profondément et à l'intérieur, il devient clair que la prière est profondément et précisément liée aux désirs de l'individu et à ses idées pour la continuité de sa vie sociale. La vraie prière ne tolère et ne recommande jamais la solitude et l'éloignement des gens et de la société. La solitude et la rupture avec les gens et la société sont des comportements immoraux. S'il a été recommandé à l'éthique individuelle, c'était pour préparer le terrain à l'éthique sociale. La prière, parce qu'elle purifie l'intérieur de la personne des laideurs et des troubles, conduit au développement et au progrès de la société.

La prière et le lien avec le Bien-aimé donnent à l'homme une force et une puissance doubles et lui permettent de mieux supporter les difficultés et les amertumes individuelles et sociales. Dans cet état, l'harmonie de l'homme avec ses semblables devient plus grande et plus fluide. La prière augmente aussi l'espoir et la joie, entraînant ainsi le progrès de la société.

L'Imam Khomeini croit que "les prières qui nous sont parvenues des trésors de la révélation, de la loi religieuse et des porteurs de la science et de la sagesse sont parmi les plus grandes grâces de Dieu pour Ses serviteurs et parmi Sa vaste miséricorde pour les villes et les pays." (Imam Khomeini, 1391: 3).

Cette "vaste miséricorde" n'est pas seulement pour l'individu et dans un état individuel, mais pour le groupe et toutes les créatures de Dieu. C'est ici que la prière est liée à l'éthique sociale et se manifeste.

Une personne croyante qui espère que sa prière sera exaucée doit garder à l'esprit que le Dieu à qui elle prie est aussi le Dieu des autres serviteurs. Donc une prière qui contredirait les intérêts des autres serviteurs ou serait basée sur l'égoïsme et la malveillance envers les autres serait immorale. C'est la règle d'or de l'éthique que "ce que tu aimes que les autres fassent pour toi, fais-le pour les autres" ou "ne souhaite pas pour les autres ce que tu ne souhaites pas pour toi-même."

La prière du point de vue de l'Imam Khomeini :   

Selon l'Imam Khomeini, la prière et l'invocation sont ascendantes comme le Coran. (Imam Khomeini, 1389, 19:286) Ce qui est dans la prière, ce sont les mêmes sujets que le Coran et comme le Coran, elle guide l'homme. Elle est comme un projecteur qui sort l'homme des ténèbres et l'amène vers la lumière. (Ibid., 13:33) L'Imam Khomeini considère les prières comme nobles et comme une table dressée dont tous les groupes de la société peuvent bénéficier, tout comme le Coran. (Imam Khomeini, 1389, 18:263) Une table dressée dont chacun profite selon sa capacité.

Après avoir défini et présenté la prière et l'invocation, l'Imam Khomeini les divise en trois catégories : précipitation, probabilité et obéissance, et écrit :

"Les gens de la connaissance disent : la prière est de trois sortes : 

La première est la prière de précipitation, qui est la prière du commun. Comme ils sont asservis à leurs désirs égoïstes, ils se précipitent dans la prière de peur de manquer leurs objectifs mondains ou animaux.

La deuxième est la prière de probabilité, qui est celle des maîtres de la sagesse. Ceux-ci aussi sont attachés à leurs objectifs, et envisagent que la prière puisse intervenir dans le cours des affaires divines et que le décret de Dieu Très-Haut soit conditionné par la prière. C'est pour cette raison qu'ils prient. 

La troisième est la prière d'obéissance, qui est celle des gens de la connaissance. Ils sont sortis de l'esclavage de l'ego et n'ouvrent pas leurs lèvres pour prier pour leurs désirs égoïstes et leurs plaisirs. 

Je connais un groupe d'Awliyâ (saints)

Dont la langue est liée et ne s'ouvre pas à la prière. 

(Rumi, 1397 : 167)

Ceux-ci prient par obéissance à l'ordre de Dieu. Comme la prière est l'intimité avec la Vérité et le dialogue avec le Bien-Aimé Absolu, ils s'y engagent." (Imam Khomeini, Jonoud Al-Aql Wa Al-Jahl, 1392 : 363) 

Ce que l'Imam Khomeini recommande et désire, c'est la troisième sorte, c'est-à-dire la prière et l'invocation des gens de la connaissance, car elle englobe à la fois l'aspect individuel et social de la prière. Avec cette perspective, la prière et l'invocation ont de nombreux effets sur l'individu, la société et l'éthique sociale, notamment :

1. Relation avec le Créateur Unique

L'un des effets et des bénédictions de la prière et de l'invocation est le lien étroit avec Dieu le Très-Haut dans tous les domaines. Si l'homme, qui est limité de toutes parts, peut se relier à l'Illimité par son intérieur et devenir le reflet de Ses attributs de Perfection et de Beauté, il ne sera plus troublé ni anxieux par les tensions et les agitations de la vie. (Imam Khomeini, 1389, 18:453) La prière est le moyen du monologue avec Dieu et de l'établissement de la justice. (Ibid., 3:114)

2. La prière et la réforme de l'éthique

La prière, d'une part, crée et nourrit un état de servitude en l'homme et l'éloigne de l'égocentrisme. D'autre part, elle est un moyen de purifier l'âme et l'esprit. (Imam Khomeini, 1389, 17:493) Quand l'âme de l'homme est purifiée, il atteindra également la réforme de l'éthique, et cette réforme influencera son comportement dans la société. Une personne divinisée aura des pensées, des paroles et des comportements divins envers les autres. 

3. La prière et la transformation de la pensée 

Dans la conduite et la culture de l'Imam Khomeini, la prière, l'invocation et l'adoration ont une couleur et une apparence particulière. Ce n'est pas unidimensionnel ni un acte futile par oisiveté. Ce n'est pas non plus une obligation sèche et forcée, ni se glisser dans un coin de solitude pour murmurer seul ! Car de son point de vue, l'homme, dont l'essence et la nature sont l'amour de la perfection et l'aversion pour les défauts et les laideurs, lorsqu'il voit la manifestation de la perfection et de la majesté du Bien-Aimé et de la Perfection Absolue, en devient épris et s'adonne à la romance, au secret et à la prière avec Lui. Cet amour et cette fusion ne doivent pas aller à l'encontre de la rationalité et de la connaissance humaine, mais doivent plutôt marcher de pair pour atteindre la grandeur et la majesté de l'homme. Donc la prière individualiste aussi doit être sur le chemin de la vie sociale et encourager et pousser l'homme à bouger. (Imam Khomeini, 1380:292) 

Dans la pratique, l'Imam Khomeini a lié la prière et l'invocation à la raison et à la science, les amenant sur la scène sociale et les asseyant côte à côte, de sorte que l'affirmation de l'une n'exige pas la négation de l'autre. Il avertit à plusieurs reprises que la prière et l'invocation ne sont pas réservées à une classe ou un groupe particulier. (Imam Khomeini, 1389, 18:481)

4. La prière sur la scène politique

Du point de vue de l'Imam Khomeini, tout comme la prière et l'invocation aident l'homme à atteindre la perfection absolue, elles aident aussi à gouverner une société. "Aider peut signifier qu'une personne va arrêter un voleur, ou qu'elle ne vole pas elle-même. Ceux qui fréquentent la mosquée et prient ne créent pas de troubles, cela même est une aide pour la société." (Imam Khomeini, Tafsir Sourate Al-Hamd, 1392: 150) Dans une société où la plupart des gens prient et invoquent Dieu, il y aura moins de péchés et de désobéissance. (Ibid.) Selon lui, la question ne se limite pas à la récompense de quelques lignes d'invocations, mais à leur dimension politique. Quand la prière passe de l'individuel à la sphère sociale, elle engendrera l'unité et la mobilisation politique de la société. (Ibid., 16:346)

5. Sécurité et sérénité résultant de la prière

L'Imam Khomeini considérait la présence des voyageurs sur le chemin de la vérité et des gens de dévotion nocturne et de prière dans la société comme une opportunité. Il croyait que de telles personnes transforment l'atmosphère et l'ambiance des gens dans la société, les orientant vers la piété, la religion, la camaraderie et l'amour. Elles rendent les gens enclins à la prière et à l'adoration. (Imam Khomeini, 1389, 11:395)

Ainsi, la prière et l'invocation non seulement n'entraînent pas la paresse sociale de l'homme, mais sont considérées comme le moteur de la vitalité et des efforts des hommes divins. La prière individuelle n'est pas seulement un frein à la vie sociale et politique, mais une voie sûre pour une vie éthique dans la société. Car en plus de façonner l'homme et de l'aider à atteindre la perfection absolue, elle facilite également la politique et la bonne gestion d'un pays en s'orientant vers une vie éthique dans la société. (Imam Khomeini, Tafsir Sourate Al-Hamd, 1392: 151)

6. La prière comme source de motivation

Un autre rôle clé de la prière et de l'invocation est de préparer la vitalité de l'individu et de la société. Une prière et une invocation qui encourageraient l'isolement, l'immobilité et l'insouciance envers la société, menant à la rupture avec la société et les autres gens, ne seraient pas acceptées du point de vue de l'Imam Khomeini. Selon lui, la caractéristique fondamentale de la prière est qu'elle met l'homme en mouvement et a la capacité de transformer pour la supériorité et le progrès de l'homme et de la société. Elle doit pousser l'homme à l'effort. C'est ce type de prière et d'invocation qui apportera la vitalité à l'individu et à la société. Car la vitalité de la société provient de la vitalité des individus qui la composent. Si les membres de la société avancent ensemble par la prière et l'effort, il est naturel que la société progresse aussi. (Imam Khomeini, 1389, 2:31) C'est pourquoi la prière et l'invocation doivent être un tremplin pour l'entrée des individus dans la société et une vie éthique en son sein.

Conclusion

L'étude et l'analyse des œuvres de l'Imam Khomeini montrent que selon lui, tourner le dos au domaine terrestre et se tourner vers le Royaume Céleste, s'échapper de la cage de la nature physique et prendre son envol dans l'infini de la Seigneurie, est le résultat d'un effort appelé "prière et invocation". Mais c'est là le résultat individuel de la prière. Plus important et plus élevé est son impact social et politique. L'Imam Khomeini ne limite pas la prière à un temps, un lieu, une personne ou un groupe particulier. Il la considère comme appartenant à tous, chacun en bénéficiant selon sa capacité et son effort. Bien sûr, un bénéfice utile et correct de la prière dépend d'une compréhension correcte et d'une interaction appropriée avec elle. Dans ce cas, la prière devient un moyen pour que l'homme potentiel se transforme en homme actuel.

Du point de vue de l'Imam Khomeini, la prière est présente dans tous les domaines et sphères de la vie, non seulement dans les situations de danger évident. Car une personne qui voit sa destination en haut se considère constamment comme ayant besoin de guidance, et trouve une forme subtile de guidance dans la prière, une prière qui peut et doit imprégner toutes les dimensions de l'existence humaine, pas seulement sur la langue. Bien que les disciples de l'école de la prière accomplissent des actes du fait d'être dans ce monde, comme leur but est divin, ils s'efforcent non seulement de ne déranger personne, mais aussi de créer par leur bon comportement des conditions favorables pour que les autres aussi profitent pleinement de la vie.

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer