Le point de vue de l’Imam Khomeiny concernant l’université et les universitaires

Le point de vue de l’Imam Khomeiny concernant l’université et les universitaires

Le 7 décembre, la journée nationale de l’étudiant, le discours de l’Imam Khomeiny (paix à son âme) concernant l’importance de l’université dans l’éducation des générations

La mission et les attributions de l’université

L’Imam Khomeiny (paix à son âme) : « L’université est le siège du salut et d’autre part celui de l’atrocité d’une nation. L’avenir d’une nation doit être garanti à travers l’université. Une bonne université procure à une nation la félicité et une université non islamique ou une mauvaise université, retarde une nation ». (Sahifeh-ye Imam, vol. 8, p. 61.)

Cette section du discours de l’Imam Khomeiny (paix à son âme) montre clairement l’importance et le statut souverain de l’université. Approprié à ce statut, l’Imam Khomeiny (paix à son âme) a exposé la mission et les attributions de l’université. Cette mission et ces attributions peuvent être déduites de son discours. La mission et les attributions de l’université du point de vue de l’Imam Khomeiny (paix à son âme) se regroupent en 3 catégories : 

La première catégorie concerne l’humanisation, la deuxième catégorie concerne l’indépendance et la troisième concerne la préservation et la continuité de la révolution islamique.   

Nous allons expliquer chacune de ces catégories dans ce qui va suivre.  

  1. L’humanisation

L’Imam Khomeiny (paix à son âme) : « L’université doit former ‘un homme’ et livrer à la société un véritable homme… . Un homme ne sera jamais prêt à soumettre sa nation à autrui. Un homme ne se contente jamais à se soumettre à l’humiliation et à la captivité. Et eux, ils craignent justement d’un homme ». (Sahifeh-ye Imam, vol. 13, p. 417).

Ailleurs, l’Imam Khomeiny (paix à son âme) a également dit : 

« Les savants religieux et les universitaires sont tous sur une même voie et leur mission est plus importante que pour tous les autres groupes. Car, s’ils respectent et mettent en pratique les conditions nécessaires, ils livreront à la société un homme digne et utile ». (Sahifeh-ye Imam, vol. 7, p. 467). 

« Tâchez que chaque pas que vous marquez pour acquérir la connaissance soit pour l’usage externe et pour les pratiques internes, pour renforcer la piété en vous, pour susciter la résistance et la crédibilité, pour qu’à votre sortie de l’université, si Dieu le veut, vous soyez des hommes qui ont des connaissance et en même temps ils sont loyaux… et que vous ayez dompté vos passions ». (Sahifeh-ye Imam, vol. 9, p. 3). 

L’Imam Khomeiny (paix à son âme) concernant l’éveil des nations, dit également : 

« Vous les valeureux jeunes de l’islam, qui êtes la source de l’espoir des musulmans, il vous est impératif d’avertir les nations et de divulguer les combines néfastes et destructrices des colonisateurs ». (Sahifeh-ye Imam, vol. 2, p. 439.) 

  1. L’indépendance et l’autonomie : 

Le slogan, « Indépendance, Liberté, République islamique » met clairement en évidence le statut et le rang de l’indépendance et de la liberté dans la République islamique. L’université, qui selon les propos de l’Imam Khomeiny (paix à son âme), est également la source de tous les changements, par préférence doit être indépendante. C’est de cette façon que la dynamique et la délivrance, attendues, se réaliseront. L’Imam Khomeiny (paix à son âme) remarquant ce point, a déclaré : 

 « Si les universités ne réforment pas et si les écoles ne se réforment pas, il n’y aura aucun espoir que nous parvenons à une République islamique. Si ces deux couches sont éduquées correctement, comme le souhaite l’islam, en recevant une éducation humaine, notre nation sera également immunisée contre les prises sataniques, elle comptera sur elle, sans dépendance à l’extérieur et sans trahisons internes et des progrès se concrétiseront pour vous » (Sahifeh-ye Imam, vol. 9, p. 3). 

L’Imam Khomeiny (paix à son âme) a porté l’accent sur l’indépendance, la rupture des liens de la dépendance, ce qui traduit la nature anti-colonisatrice et anti-domination du mouvement islamique iranien. Il considérait le fait que le régime pahlavi ne s’appuyait pas sur la nation et faisait confiance aux étrangères comme le principal facteur de son effondrement. C’est dans ce sens qu’il s’était levé contre le régime de Shah qui avait permis aux étrangers et aux facteurs de la colonisation étrangère d’interférer dans les affaires de la nation islamique. (Dehshiri, p. 101.) 

 « Le plus grand drame de notre nation est cette dépendance intellectuelle qui nous fait croire que tout vient de l’occident, que nous sommes pauvres à tous les niveaux et que nous devons tout importer. Vous les professeurs, les culturalistes, les étudiants des universités et des instituts, les écrivains et les grands intellectuels, et les chers savants devez fournir des efforts pour purifier les cerveaux et les esprits de cette dépendance intellectuelle et à travers cette grande fonction, sauver votre pays et votre nation » (Sahifeh-ye Imam, vol. 10, p. 79). 

« Vous, chers étudiants, vous devez vous-même essayer de vous éloigner de l’occidentalisme. Vous devez retrouver ce que vous avez perdu. Vous êtes vous-même ce qui est perdu…. Vous devez résister. Vous qui vouliez être libres, être autonomes et qui vouliez se tenir sur vos propre pieds, et toutes les couches dans cette nation, tout le monde doit conclure d’être soi-même » (Sahifeh-ye Imam, vol. 12, p. 7). 

  1.   La préservation et la continuité de la révolution islamique

Si nous considérons l’occurrence de la révolution islamique d’Iran comme un fait important dans la réalisation et l’application de la religion de Dieu parmi les hommes, alors la préservation et la continuité de la révolution seront contemplées comme la plus importante des obligations et des recommandations. Sans doute, l’université devrait exécuter sa part de responsabilité dans la continuité de ce mouvement. 

« J’ai espoir que nos universités subissent une transformation spirituelle…. Ce qui est nécessaire, est que vous, qui êtes dans les universités et qui êtes en contact avec les jeunes, leur rappeliez ce sens : ‘ce changement, qui était l’emblème de votre victoire et qui vous a conduit ici et par lequel vous avez brisé la grande barrière satanique, vous devez le préserver dans ce même sens ». (Sahifeh-ye Imam, vol. 10, p. 412-414). 

« Les professeurs doivent savoir que s’ils construisent l’université, ils auront assuré leur pays jusqu’à la fin ». (Sahifeh-ye Imam, vol. 12, p. 509). 

« Vous les jeunes étudiants et les chers jeunes qui venez de partout, vous êtes l’espoir de cette nation, il vous faut d’achever cette voie qui a été placée devant vous comme la voie à suivre et de continuer ce mouvement pour lequel tant de vies ont été sacrifiées » (Sahifeh-ye Imam, vol. 14, p. 1).        


Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer