Colloque commémoratif des représentants de l’Imam Khomeini (ra) - 01

Colloque commémoratif des représentants de l’Imam Khomeini (ra) - 01

Les messages séparés de l’Ayatollah Noori Hamedani et de l’Ayatollah Ayatollah Sobhani :
Ayatollah Noori Hamedani : Certains veulent affaiblir l’œuvre de l’Imam (que Dieu sanctifie son âme) / Je mets en garde que le séminaire n’est pas le lieu pour remettre en question, sous divers prétextes, ce grand mouvement.
Ayatollah Sobhani : Raviver les « œuvres » de l’Imam, c’est raviver sa « voie et sa tradition ».

L’Ayatollah Noori Hamadani, dans un message adressé au rassemblement commémorant les représentants juridiques de l’Imam Khomeini (que Dieu lui accorde sa miséricorde), a déclaré : Certains, soit par ignorance, soit par obstination, soit par hostilité, cherchent à discréditer l’œuvre de l’Imam, et d’autres encore cherchent vengeance. Mais moi, aujourd’hui, je mets en garde ceux qui pensent que le séminaire n’est pas le lieu pour, sous divers prétextes, remettre en question et discréditer ce grand mouvement. Les séminaires ont aussi la grande responsabilité de promouvoir la pensée de notre bien-aimé Imam.

Le texte intégral du message est le suivant :

Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,

Louange à Dieu, Seigneur des mondes, et prière et salut sur notre maître et prophète Abou al-Qassem al-Mustafa Muhammad et sur sa famille pure et immaculée, en particulier l’Imam Mahdi (Qu’Allah hâte sa venue).

Salutations et respects à cette honorable assemblée qui se tient en l’honneur des représentants juridiques du regretté Imam, grand par son statut (que la miséricorde de Dieu soit sur lui).

Le mandat de représentation juridique est un principe établi, qui était courant et répandu dans les communautés antérieures, et de nombreux ouvrages ont été écrits à ce sujet. Durant l’époque des Imams infaillibles (que la paix soit sur eux), en particulier après l’Imam Sadiq (sur lui la paix), des personnalités telles qu’Abdallah Ibn Jandab, Younous Ibn Ya’qoub, Safvan Ibn Yahya, Zakariyya Ibn Adam, Ali Ibn Mahziyar, et jusqu’à Ahmad Ibn Ishaq Ash’ari Qummi, et à l’époque de l’occultation les quatre représentants de l’Imam du temps (puisse Dieu hâter sa réapparition) ont exercé cette fonction. Elle existait et existe toujours parmi les grands ayatollahs sources d’imitation (taqlid). L’Imam bien-aimé exerçait également ce rôle important avec sensibilité et précision, en désignant des personnes qu’il connaissait personnellement ou qui lui étaient recommandées par au moins 2 personnes dignes de confiance.

J’ai jugé nécessaire, tout en rendant hommage à tous ceux qui ont servi l’Imam et sont restés fidèles à leurs convictions jusqu’à la fin de leur vie sans que leurs pensées concernant la voie et les idées de l’Imam ne dévient, de présenter certains propos de ce grand savant religieux. Un érudit doté de qualités et de traits exceptionnels ; dans l’écriture et l’éloquence, la connaissance et la pratique, la spiritualité et l’éthique, la politique et la religion, il était le chef de file de son époque. Sur cette base, compte tenu de ce que j’ai moi-même compris pendant toutes ces longues années, que ce soit dans les cours et les discussions auxquels j’ai eu le privilège d’assister, dans le combat contre le régime despotique des Pahlavi, et après la révolution, dans cette grande personnalité que j’ai trouvée illustrant les paroles de l’Imam Ali (que la paix soit sur lui), je voudrais dire ceci.

"Le serviteur le plus aimé de Dieu est celui qu'Il aide à maîtriser son ego."

"Il possède une certitude aussi claire que la lumière du soleil, illuminant les cœurs des croyants."

L’imam, phare éclairant les âmes,

Guidant vers la liberté suprême,

Dissipant doutes et ambiguïtés,

Répondant aux questions inquiètes,

Clé de tous les secrets divins,

Repoussant les problèmes sans fin,

Grand guide des cœurs égarés,

Sur le droit chemin ramené,

Celui qui parle et éclaire,

Proclamant au monde entier,

La vérité en toute clarté

Gardant parfois le silence en paix,

Purifiant avec sagesse son savoir,

Dieu l’a choisi pour le servir,

Ainsi, avec cette vision d’être l’élu de Dieu, l’Imam a pu avoir un impact et attirer l’attention du monde, de l’Orient et de l’Occident. Il a provoqué le changement du siècle dernier, désignant les superpuissances comme arrogantes devant le monde, et rallumant l’espoir dans le cœur des opprimés du monde, menant la glorieuse révolution islamique à son terme.

Aujourd’hui, nous avons tous une responsabilité envers l’Imam (que la miséricorde de Dieu soit sur lui) et sa révolution. Le peuple était le pilier de l’Imam, et en préparant le peuple il a pu mener ce mouvement à maturation. En ce sens, la pensée et l’idéologie de l’Imam doivent rester vivantes dans la société, et nous devons savoir que cette révolution et l’œuvre de l’Imam ne vieilliront pas, mais seront chaque jour plus actuelles.

Il faut également garder à l’esprit que le chemin de l’Imam doit se poursuivre et protéger cette révolution qui est l’héritage inestimable de l’Imam. Les nobles pensées de l’Imam doivent être présentées au monde. Aujourd’hui, des années après la révolution, les œuvres et les idées de l’Imam n’ont pas encore été véritablement présentées. Les médias, dont la télévision nationale, ont pour premier devoir de présenter les pensées de l’Imam qui sont encore neuves et applicables, et de remplir cette mission.

Certains, soit par ignorance, soit par obstination, soit par hostilité, cherchent à discréditer l’œuvre de l’Imam, et d’autres encore cherchent vengeance. Mais moi, aujourd’hui, je mets en garde ceux qui pensent que le séminaire n’est pas le lieu pour, sous divers prétextes, remettre en question et discréditer ce grand mouvement. Les séminaires ont aussi la grande responsabilité de promouvoir la pensée de notre bien-aimé Imam.

Le concept de Velayat-e Faqih, mis en pratique par ce grand savant religieux, mérite notre attention. Il faut considérer les paroles de l’Imam dans le livre Sahifeh Nur, qui selon moi devrait être un livre de chevet. Il faut préserver cette immense révolution, fondée et menée à terme par l’Imam défunt, qui a donné espoir à tous les opprimés et inquiété tous les arrogants. Ce chemin se poursuit aujourd’hui avec la même grandeur sous la direction du Guide Suprême de la Révolution. Il faut renforcer cette voie.

Je juge nécessaire, pour terminer, d’exprimer ma gratitude et mes remerciements à tous les organisateurs de ce rassemblement. Et je présente une nouvelle fois mes hommages respectueux à l’âme élevée de mon grand maître, qui avait un cœur vaste comme l’océan et une volonté solide comme la montagne. Je demande à Dieu Tout-Puissant qu’Il accorde le succès à tous.

Hussein Nouri Hamedani

8 novembre 2023

 

Grand Ayatollah Sobhani : "raviver les “œuvres” de l’Imam, c’est raviver sa “voie et sa tradition”"

Dans un message adressé au rassemblement commémorant les représentants juridiques de l’Imam Khomeiny (que Dieu sanctifie son âme), le grand Ayatollah Sobhani a souligné : « raviver à grande échelle les œuvres de l’Imam, c’est raviver sa pensée, sa voie et sa tradition. Heureusement, de bons travaux ont été accomplis dans ce domaine, il ne reste qu’un aspect : ses œuvres littéraires. »

Le texte intégral du message est le suivant :

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux

La représentation juridique dans les nations précédentes et à l'époque des Imams (que la paix soit sur eux) et des grands ayatollahs

La représentation juridique est un phénomène social. Il arrive qu'une personne soit incapable d'accomplir une tâche et soit ainsi obligée de désigner un représentant pour agir en son nom. C'est pourquoi les juristes la définissent ainsi : "Désigner quelqu'un pour agir à sa place".

Sur cette base, des versets coraniques indiquent que la représentation juridique existait également dans les nations précédentes. Par exemple, lorsque les Compagnons de la Caverne se réveillèrent, ils ressentirent la faim. L'un d'eux s'adressa aux autres en disant :

فَابْعَثُوا أَحَدَکُمْ بِوَرِقِکُمْ هَذِهِ إِلَى الْمَدِینَةِ

“Envoyez donc l'un de vous à la ville avec votre argent".

De même, le Prophète Joseph dit à ses frères :

“Allez avec cette tunique et jetez-la sur le visage de mon père".

Le phénomène de la représentation juridique dans la vie des Imams, en particulier de l'époque de l'Imam Kazem (que la paix soit sur lui) jusqu'à l'Imam Mahdi (que la paix soit sur lui), est tout à fait frappant. Nous rappelons ici le nom de certains de leurs représentants :

Les représentants de l'Imam Kazem (que la paix soit sur lui) : Abdallah Ibn Djundeb, Younous Ibn Ya’qoub.

Les représentants de l'Imam Redha (que la paix soit sur lui) : Safvan Ibn Yahya, et Younous Ibn Abdallah.

Les représentants de l'Imam Jawad (que la paix soit sur lui) : Zakariyya Ibn Adam Qummi et Ali Ibn Mahziyar.

Les représentants de l'Imam Hadi (que la paix soit sur lui) : Ayyoub Ibn Nouh et Abou Ali Ibn Rashid.

Les représentants de l'Imam Hassan Askari (que la paix soit sur lui) : Ahmad Ibn Ishaq Ash'ari Qummi, Ibrahim Ibn Mahziyar.

Les représentants de l’Imam du temps (Qu’Allah précipite sa venue) : quatre personnes bien connues, dont certaines étaient également les représentants de l'Imam Askari.

Ce phénomène social prévalait également parmi les grands ayatollahs. Les ayatollahs précédents confiaient l'accomplissement de certaines tâches à des personnes dignes de confiance, afin que les affaires religieuses soient menées de façon complète.

Les représentants de l'Imam Khomeiny (que son âme soit sanctifiée) sont de deux types : certains sont des mandataires et d'autres sont autorisés. En accordant des mandats ou des autorisations pour collecter des fonds, il faisait preuve de la plus grande prudence, n'agissant que lorsque deux personnes cautionnaient quelqu'un. Maintenant, certains de ces individus sont décédés et d'autres sont encore en vie. Cette session vise à raviver cet aspect de la vie du vénérable professeur, ce qui est très précieux.

Raviver à grande échelle les œuvres de l'Imam, c'est raviver sa pensée, sa voie et sa tradition. Heureusement, de bons travaux ont été accomplis dans ce domaine, il ne reste qu'un aspect : ses œuvres littéraires dont une partie a été composée pour les anniversaires des Imams et une autre partie est de nature spirituelle et divine. Son recueil n'est pas disponible, il semble avoir fait l'objet d'un vol à Qom durant sa vie.

Nous félicitons les organisateurs et les participants de cette session et demandons à Dieu Tout-Puissant d'accorder le succès à tous.

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer