Un regard sur la place du saint coran dans la pensée de l’imam Khomeini

Un regard sur la place du saint coran dans la pensée de l’imam Khomeini

Dieu tout puissant dans le saint coran présente à l’homme les réalités les plus profondes de l’existence. La position importante et centrale du saint coran dans la sphère de la pensée islamique et religieuse, ainsi que son rôle efficace dans la structuration de la pensée du savant musulman, appelle à réfléchir et à se pencher sur la position de ce livre céleste dans la pensée de l’imam Khomeini (ra) considéré comme celui qui a redonné vie à la pensée islamique dans notre siècle.

Le saint coran, un livre qui invite :

Dieu tout puissant dans le saint coran présente à l’homme les réalités les plus profondes de l’existence. La position importante et centrale du saint coran dans la sphère de la pensée islamique et religieuse, ainsi que son rôle efficace dans la structuration de la pensée du savant musulman, appelle à réfléchir et à se pencher sur la position de ce livre céleste dans la pensée de l’imam Khomeini (ra) considéré comme celui qui a redonné vie à la pensée islamique dans notre siècle.

D’après l’auteur, l’imam Khomeini (ra) a redonné vie à la pensée islamique au regard du saint coran et le saint coran parlant de lui-même s’accorde ce rôle. Il est dit : « Ô vous qui croyez ! Répondez à Allah et au Messager lorsquil vous appelle à ce qui vous donne la (vraie) vie… » (Sourate 8 : 24)

Ainsi, l’imam Khomeini (ra) qualifie le saint coran de livre d’invitation qui appelle et invite à la vie et au réveil et il déclare que le saint coran se distingue des livres des autres grands prophètes (as) par son aspect miraculeux. En ce sens que la Thora de Moïse et la bible de Jésus n’ont été révélées que pour prouver la véracité de leur prophétie, tandis que le saint coran a une autre mission au-dessus de cela qui est celle d’appeler et d’inviter à la vie éternelle.

« L’auteur de ce livre n’est pas Sakkaki ou un cheikh dont le but est la rhétorique et l’éloquence ni un Sibawayh ou un Khalil qui sont des grammairiens de langue arabe et qui ne cherchent qu’à établir des règles grammaticales, ce n’est non plus Mashoud ni Ibn Khalqan pour discuter de l’histoire du monde. Ce livre n’est pas comme la canne de Moïse ou comme son spectre ou encore ne relate pas l’histoire du miracle de Jésus quand il ressuscita les morts, et ce dans le but de prouver la véracité de leurs prophéties, mais ce livre divin est un livre qui ravive les cœurs et appelle à la vie éternelle. Ce livre est le livre de Dieu et appelle à des choses divines. » (A’dabu Dhala’T "Les Rites de la prière" 194)

En fait, l’imam Khomeini (ra) est convaincu que l’invitation lancée par le saint coran est une invitation au raffinement et à l’éducation de l’âme. En ce sens que, pour atteindre la connaissance divine et comprendre les enseignements divins, et selon ses propres expressions, « Raviver les cœurs pour la connaissance éternelle », il faudrait se débarrasser de tous les défauts qui affaiblissent l’âme et franchir toutes les étapes nécessaires pour mener cette âme à la perfection. L’imam Khomeini (ra) à ce propos déclare : « L’appel à la purification, au raffinement et à l’éducation de l’âme qui passe par le voyage spirituel, est un autre sujet abordé par le saint coran ». (A’dabu Dhala’T "Les Rites de la prière" 194)

En fait, tous ceux qui ont un peu connu l’imam et ont une connaissance de sa pensée connaissent bien que du point de vue de l’imam le saint coran est un livre qui éduque et construit l’homme et qui aborde toutes les dimensions de l’existence de l’homme. L’imam a toujours souligné que le but ultime du mouvement des prophètes était d’éduquer l’homme. Le saint coran, en tant qu’un livre important et garant de la mission prophétique de tous les prophètes passés appelle à la vie éternelle. Cependant, le point important est celui de savoir comment la méthode du saint coran dans l’appel à la vie éternelle est interprétée par l’imam Khomeini (ra). En fait, le point important dans cette partie est de savoir quelle est la méthode du saint coran dans l’appel à vie éternelle et quelle analyse l’imam qui considère le saint coran comme le livre qui invite, fait-il de la méthode d’invitation du saint coran. D’autant plus que le saint coran qui est venu avec le Messager de Dieu (saw) envoyé en tant qu’annonciateur et avertisseur présente un programme de guidance et d’invitation globale. L’imam se référant à ce point a écrit : « comme ce noble livre a été révélé pour le salut de tous les hommes et que les hommes ont des cœurs, des comportements, des caractères, des attitudes et des capacités différents, on ne peut donc pas les inviter de la même manière. Il y a de nombreuses âmes qui ne sont tout simplement pas prêtes à recevoir des enseignements et à se laisser influencer. Ceux-ci devraient être invités d’une façon amicale et on devrait également leur montrer la voie de façon amicale. Il y a aussi des cœurs qui n’ont rien à faire avec les histoires, les anecdotes et qui ne s’intéressent pas au contenu et aux objectifs. Ceux-ci ne peuvent pas être placés dans la même échelle que la première catégorie. Il y a aussi des cœurs qui sont influencés par la peur et par des promesses. C’est pour cette raison que ce noble livre a invité les gens de différentes manières et un tel livre, la répétition est inévitable et nécessaire. » (À’dabu Dhala’T « Les Rites de la prière » 187)

Comme mentionné, l’imam Khomeini (ra) présente la « répétition » comme une question nécessaire dans une si noble invitation. En fait, l’imam est conscient que la « répétition », en plus du fait qu’elle peut perturber l’éloquence du discours, provoque aussi l’ennui dans l’âme et le cœur de l’interlocuteur. Par conséquent, il insiste sur le fait que l’invitation pour être influente a besoin de la répétition. Cependant, Dieu tout puissant pour éviter le fléau de l’ennui a pensé à une solution : « l’invitation et le discours sans répétition ni exhortation, au-delà de l’éloquence, et ce qu’on attend d’elles, qui est l’effet sur les âmes, ne doivent pas être réalisés sans répétition. Dans ce noble livre, on retrouve de très belle histoire et situation dont la répétition n’ennuie personne. Au contraire, chaque fois que le contenu principal est répété, des caractéristiques et qualités sont abordées qui ne s’y trouvent pas dans d’autres. Chaque fois qu’il y a répétition, un point important sur la gnose et la morale est abordé et dont les questions et sujets tournent autour. » (A’dabu Dhala’T "Les Rites de la prière" 187-188)

D’après ce qui a été dit, le principe de l’appel du saint coran est « la revivification des cœurs pour la vie éternelle. » C’est-à-dire, le saint coran en appelant à la connaissance de Dieu et en amenant à la perfection ainsi qu’en appelant à l’éducation de l’homme qui passe par la purification de l’âme, vise la réforme de l’individu et à la suite la réforme de la société. Dans la pensée de l’imam Khomeini (ra) « l’invitation à la voie droite », qui est la première étape dans les enseignements du saint coran est présentée avec cette optique. Il a abordé cette question dans bon nombreux de ses discours et dans l’un d’eux, il déclare : « le saint coran est un livre révélé pour éduquer. Dans toutes les étapes de la vie de l’homme, le saint coran lui a prévu une voie. Toutes les histoires qui sont rapportées dans le saint coran, parfois répété parce qu’elles sont importantes ou contiennent un point important, ont pour but d’orienter l’homme et de le purifier. Le saint coran n’est pas un livre de loi. Il a mentionné les généralités et ses principes, mais pas tous. Le saint coran est un livre qui appelle et qui réforme une société. »    

En fait, l’imam Khomeini (ra) aborde la question de la réforme de la société aussi avec une approche particulière. Dans sa pensée, l’invitation dans le saint coran, n’est pas une invitation entre un individu musulman et Dieu tout puissant. Selon l’auteur de cet article, l’imam, derrière tous les devoirs individuels (qui sont définis sous forme de culte et d’appel entre le serviteur et Dieu), voit une signification sociale et politique cachée. » (A’dabu Dhala’T "Les Rites de la prière" 187-188) 

En fait, ce point est évident dans la vie religieuse, politique et sociale de l’imam. En plus de cela, dans certains de ses discours, il est écrit : « Les appels du saint coran que ce soit à la Mecque ou que ce soit à Médine n’étaient pas des appels individuels entre un individu et Dieu. On peut dire que sans exception les appels de Dieu même dans des choses dont les gens ont une responsabilité individuelle, une relation individuelle entre le serviteur et Dieu, ont une signification sociale et politique. » (Sahifeh Imam, vol. 18, P. 421-421)

L’imam Khomeini (ra) estime en fait que le saint coran dans son invitation, après la spiritualité et l’adoration, vise à établir la justice. Fondamentalement, la raison centrale de la formation du gouvernement du Messager de Dieu (saw) est d’établir la justice. L’intérêt social de l’islam se trouve dans l’expansion et l’effet de la justice. « L’islam n’est pas pour un pays, ni pour plusieurs pays, ni pour une tribu, ni même pour les musulmans. » L’islam a été révélé pour l’homme. Les expressions et les appellations de l’islam sont « ô les gens », parfois « ô les gens qui ont cru » ou « ô vous les hommes ». L’islam invite tout le monde, car il se considère comme le protecteur de la justice. » (Sahifeh Imam, vol. 11, P. 295) Il est nécessaire de rappeler que le saint coran dans son invitation, ajoutée à ce qui a été dit, a d’autres composants. L’union de la société islamique, la fraternité, l’égalité et… peuvent être inclus dans la question de l’invitation. L’imam Khomeini (ra) avait une considération particulière pour ces composantes, cependant la brièveté de cet article nous empêche de nous pencher plus sur la question.

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer