Le rapport de la deuxième journée de la semaine de la culture sous le thème « au seuil du soleil », Khomein/visuel.

Le rapport de la deuxième journée de la semaine de la culture sous le thème « au seuil du soleil », Khomein/visuel.

Environ 300 élèves garçons du secondaire ont visité la maison de l’imam Khomeini (ra) et ont passé à revue différents lieux de cet endroit spirituel et historique.

Selon l’agence de presse Jamaran, la deuxième journée de la semaine de la culture sous le thème « au seuil du soleil », qui a eu lieu dans la ville natale de l’imam Khomeini (ra) à Khomein, a débuté avec des expositions culturelles et artistiques. Cette journée a été également marquée par la présence de nombreux élèves qui ont pris part à de nombreux programmes dans la résidence de l’imam Khomeini (ra).

L’atelier de formation en arts visuels qui a débuté vendredi, jour d’ouverture de cette semaine de la culture, a continué ce samedi avec la présence des étudiants et des amateurs d’art.

Participation des élèves aux programmes culturels et artistiques :

Environ 300 élèves garçons du premier niveau secondaire ont visité la maison de naissance de l’imam Khomeini (ra) et ont scruté les différentes parties de ce lieu spirituel et historique.

La projection gratuite du film « Biro » pour les enfants et les adolescents de ce groupe d’élève dans l’amphithéâtre de la maison historique du feu imam Khomeini (ra) étaient un autre programme de cette deuxième journée de la semaine de la culture.

Un autre groupe de ces élèves s’est ensuite rendu à la place de cérémonie où ils ont contemplé le spectacle du groupe artistique animant la cérémonie.

Les jeunes ont ensuite participé aux programmes artistiques et littéraires dans le stand du centre de développement intellectuel des enfants et des adolescents.

Exposition sur l’artisanat et l’art traditionnel de la ville de Khomeini :

Les stands d’exposition sur l’artisanat et les arts traditionnels contenant le tournage sur bois, la sculpture, la toreutique et la tapisserie ont reçu en ce jour un certains nombres de visiteurs.

Conférence sur les dommages et les méfaits sociaux :

Les conférences professionnelles sur les dommages et les méfaits sociaux et familiaux ont débuté le deuxième jour de cette semaine de la culture. Lors de cette assise, deux conseillers du département de protection sociale de la ville de Khomein ont entretenu les participants sur la question des dommages et des méfaits sociaux.

La visite de la galerie Ruhullah par les réalisateurs des films « L’enfant du matin » et « la sainte dame d’Iran » :

Dans l’après-midi de la deuxième journée de cette semaine de la culture, Behruzafakhmi le réalisateur du film « l’enfant du matin », Razaq Karimi, le réalisateur du film « la sainte dame d’Iran », le directeur général de la culture et de l’orientation islamique de la région du centre (Markazi) et l’adjoint artistique de ce département ont visité la galerie Ruhullah et ont échangé sur la semaine de la culture de Khomein et de ses programmes.

La cérémonie d’ouverture de la semaine du film de cet événement ayant pour thème « au sein du soleil » :

L’ouverture de la semaine du film de la semaine de la culture s’est également tenu dans la salle de cérémonie de la maison historique de l’imam Khomeini (ra) ce samedi en présence de ces réalisateurs, des personnalités culturelles et artistiques et de différentes classes sociales de la ville de Khomein.

Dans cette cérémonie, le chargé de la culture, de l’art et de la communication de l’institut pour la compilation et la publication des œuvres de l’imam Khomeini (ra) a souhaité la bienvenue aux visiteurs. Après la diffusion d’un clip sur l’imam Khomeini (ra), le réalisateur du film « l’enfant du matin » a donné des explications sur la réalisation de ce film. À la fin de son discours, le teaser du film a été diffusé.   

Le discours de Mr Mustapha Razaq Karimi le réalisateur du film « la sainte dame de l’Iran » et la diffusion du teaser de ce film figuraient parmi les autres programmes d’ouverture de la semaine du film.

Le directeur de l’orientation de la province du centre (Markazi) : « L’imam Khomeini (ra) a ramené l’art dans le giron de la religion. Il a un droit légitime sur les gens de la culture. Il a donné une autre image au cinéma et l’a éloigné de la vulgarité. »

Sinaa Delshadi, directeur général de l’orientation de la province du centre, a déclaré : « lorsqu’on a demandé à l’imam au début de la révolution ce qu’on allait faire de la radiotélévision et que beaucoup qualifiait de vulgaire et de pervers, l’imam lui avait défini une fonction différente de la vulgarité. Il avait déclaré que la révolution n’était pas contre le cinéma, mais contre les perversions, la prostitution et les centres de débauches qui retardent la population. »

Il a ajouté : « l’imam Khomeini (ra) a un droit sur nous tous, en particulier les gens de l’art. L’imam a ramené l’art dans le giron de la religion. Selon moi, ce qui distingue l’imam des autres leaders religieux était l’intelligence et la vigilance dont l’imam faisait preuve.

Le directeur général de l’orientation de la province a déclaré : “au début de la révolution, lorsqu’on a demandé à l’imam le sort de la radiotélévision et l’art et que beaucoup estimait qu’ils étaient corrompus, l’imam leur avait défini une fonction différente de la perversion et avait déclaré que la révolution n’était pas contre le cinéma, mais plutôt contre la prostitution, les perversions et les centres qui retardent et freinent les gens.”

Le récit de Behrouz Afkhami à propos du processus complexe de la réalisation du film sur la vie de l’imam Khomeini (ra) :

Behrouz Afkhami, le réalisateur de la radiotélévision, dans la cérémonie de présentation du film “l’enfant du matin” : “Je suis très heureux qu’après 21-22 ans cette idée ait finalement été soulevée et ait vu le jour. Je considère ce film comme mien ainsi que son scénario. J’ai écrit peu d’histoire sur moi-même. Ce film est l’un des rares films que j’ai écrits et réalisés.”

Il a ajouté : “il m’a été proposé trois fois de faire le film sur la vie de l’imam et j’ai rejeté les deux premières propositions. La première proposition m’a été faite vers les années 95-96 par la fondation ‘Orouj film’. Ils m’avaient invité puis m’avaient demandé de faire une série sur la vie de l’imam Khomeini (ra) ensuite, j’avais découvert qu’ils voulaient faire une série sur la vie politique de l’imam, ce qui m’avait conduit à refuser. Je leur avais dit qu’aucun acteur n’accepterait de jouer le rôle de l’imam.

Critique du vice-président de l’institut pour la compilation et la publication des œuvres de l’imam Khomeini (ra) sur les actions du maire de la commune Neauphele le château en France : Le fait de masquer et de voiler le tableau de l’imam devant un monument historique remet en cause l’idée de la liberté en France.

Aref Nyan, le sous-responsable de la culture, de l’art et des relations de l’institut pour la compilation et la publication des œuvres de l’imam Khomeini (ra) dans la cérémonie de projection et de présentation du film ‘l’enfant du matin’ a déclaré : « Ces derniers jours, j’ai vu dans les informations que le maire de Neauphele le château veut enlever la photo de l’imam dans le jardin où il a mené la révolution pendant près de quatre mois lors de son séjour en France. J’aimerais rappeler à ce cher maire que l’histoire du monde se divise en avant et après la révolution. Il ne fait aucun doute que le sceau du nom de l’imam est imprimé sur le cœur des opprimés et le fait d’enlever sa photo ou son tableau ne peut l’effacer des mémoires. Sans aucun doute, le cinéma iranien répondra fermement à ces distorsions et censures. »

Il a ajouté : « nous espérons que dans les semaines à venir à travers les différents programmes qui ont été préparés telles que les événements culturels, artistiques et cinématographiques, nous pourrons jouer un rôle déterminant dans l’explication de la vie de l’imam Khomeini (ra), sa personnalité et les dimensions de sa personnalité. »

À l’issue de la deuxième journée de la semaine de la culture sous le thème ‘Au sein du soleil’, l’équipe de tournage du film ‘l’enfant du matin’ a été récompensée et le film a été diffusé dans l’amphithéâtre de l’imam Khomeini (ra).

Assistances médicales du groupe d’assistance Ashura’i :

Au deuxième jour de la semaine de la culture, 115 cas de services médicaux, 110 cas de services pharmaceutiques, 36 cas d’assistance d’infirmier et 08 cas de chirurgie ambulatoire ont été accomplis gratuitement par des chirurgiens et médecins généralistes.

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer