Hadj abrahamique : aller vers Dieu et condamner les faux dieux

Hadj abrahamique : aller vers Dieu et condamner les faux dieux

Le grand rassemblement du Hadj a le potentiel de profiter grandement à la Communauté islamique et même au monde entier. Cependant, comme beaucoup d'autres grands phénomènes, la cérémonie islamo-abrahamique du Hadj a été de temps en temps sujette à une certaine déviation de son véritable chemin. Le présent article essaie d'expliquer les qualités d'un véritable Hadj abrahamique qui a le potentiel de fournir au peuple musulman de grands avantages et bénédictions.

On dit généralement que le chapitre Al-Fatiha (L'ouverture), la première sourate du Saint Coran, incarne cette Sainte Écriture. Il est écrit : « [Oh Allah], C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours. Guide-nous dans le droit chemin » (versets 5-6). Cela fait partie intégrante de toutes les prières (salâts) des musulmans, même le moment où elles sont effectuées par un individu alors qu'il n'y a personne d'autre. L'individu demande la grâce de Dieu au nom de tous les autres peuples qui appartiennent à toutes les religions, toutes les races, toutes les cultures et toutes les zones géographiques. Celui qui accomplit la prière demande à Dieu de guider tous vers le droit chemin, y compris lui-même.

La direction est la plus haute manifestation de la bienveillance de Dieu en comparaison avec toutes ses autres bontés et bénédictions. Puisque les êtres humains sont, par essence, des âmes appartenant à Dieu, venant de Lui et retournant à Lui, et puisque Lui-même est la plus haute bénédiction en tant que Beauté absolue, Sérénité absolu et Amour absolu, L'atteindre a besoin d'être guidé. Cependant, Dieu lui-même a souligné l'aspect social de cette orientation. C'est pourquoi les musulmans accomplissent leurs prières en groupe. Cinq fois par jour, à l'aube, à midi, à l’après-midi, au début de la soirée et pendant la nuit, ils accomplissent la prière, et il est fortement recommandé d'accomplir les prières en congrégation. Ce n'est pas seulement un rassemblement physique. Bien que les gens se réunissent pour demander les bénédictions de Dieu, ils considèrent également ce rassemblement comme une excellente occasion de communiquer les uns avec les autres.

Depuis l'époque du Prophète Muhammad (SAWA), ces rassemblements étaient considérés comme d’excellentes opportunités à cet égard. Lors de ces réunions, le Prophète (SAWA) discutait des problèmes sociaux et politiques de sa propre société et du monde. Il  prêtait attention aux pauvres et essayait d'améliorer leur condition avec l'aide des autres, considérés comme leurs frères et sœurs dans la foi ou dans la création. Les gens, dans ces actes de charité, allaient au-delà des types de spiritualité individuelle et égoïste qui se limitent à l'élévation spirituelle personnelle sans se soucier des autres créatures de Dieu. Dans l'Islam, les difficultés et les problèmes d'autres personnes appartenant à d'autres maisons, tribus, cultures, races, nations et religions ne sont pas leurs propres affaires. Un musulman ne pourrait pas être musulman s'il est indifférent aux calamités et aux désastres qui affligent un autre être humain.

Comme mentionné ci-dessus, au chapitre Al-Fatiha, les musulmans demandent de l'aide en groupe et servent Dieu en groupe. Ils demandent à Dieu de les guider vers le droit chemin et de les aider à éviter le chemin des gens qui ont été encouru Sa colère ou les gens qui ont été déviés du droit chemin comme les gens qui ont été perdus. Le chapitre Al-Fatiha, en tant que quintessence du Coran, a une nature sociale. L'orientation est dans une large mesure l'affaire de tous. Une personne indifférente à la subsistance des pauvres, des malades et des opprimés n'est pas guidée sur le droit chemin. Aussi, une personne qui n'est pas en garde contre les oppresseurs des pauvres n'est non plus guidée. Avoir au moins une attitude sympathique envers les opprimés et avoir une colère sincère contre les oppresseurs équivaut à aimer Dieu. C'est aimer Dieu et Ses créatures, et haïr ceux qui oppriment Ses créatures physiquement, mentalement ou spirituellement est l'essence de la guidance.

La personne guidée lutte toujours contre tout ce qui crée une distance entre elle et Dieu. Ces obstacles peuvent être individuels ou sociaux, mais l'individu n'est pas séparé de la société et le social est lié à l'individuel. Si quelqu'un veut évaluer sa pureté et sa dévotion à Dieu, il doit voir dans quelle mesure il peut tolérer ou communiquer avec le mauvais caractère de la famille, des collègues, des citadins, des compatriotes ou des personnes d'autres nations, races et cultures. En Islam, sans autodiscipline spirituelle, sans lutte individuelle et personnelle contre l'esprit d'arrogance, sans éviter la désobéissance à Dieu, on ne peut avoir un comportement et une intention purement guidés à l'échelle sociale.

De la même manière, sans sacrifier toutes les idoles individuelles, les dieux, les pharaons et les oppresseurs qui asservissent l'âme de l'homme dans son cœur, on ne peut pas lutter contre les oppresseurs ou les pharaons asservissants les sociétés. Il s'agit d'une lutte contre les oppresseurs asservissants ou le polythéisme qui se manifeste simultanément à deux niveaux : individuel et social.

Le pèlerinage du Hadj est une manifestation glorieuse de cette lutte contre le polythéisme à deux niveaux social et individuel à l'échelle mondiale. Tous les croyants du monde entier, de toutes les nations, de toutes les races, de toutes les cultures, de tous les âges et de tous les genres, prennent part à un si magnifique rassemblement. C'est une occasion unique de communiquer sur tous les problèmes sociaux et mondiaux à la manière du Prophète Muhammad (SAWA). C'est dans l'esprit de l’approche du Prophète et du Saint Coran d'exprimer l'amour à l'échelle mondiale. Tous les croyants expriment leur unité dans leur amour illimité et sans restriction pour Dieu. En même temps, tous les croyants expriment leur haine contre tous les pharaons oppresseurs et asservissants de tous les temps, lesquels veulent mettre les êtres humains en servitude physique et spirituelle.

Cet esprit glorieux qui s’était dressé contre la colonisation et toutes les formes d'oppression a été rendu immobile, passif et inactif pendant de nombreuses décennies, surtout après la montée de l'impérialisme britannique et américain. Ces pharaons ou oppresseurs asservissants veillaient très soigneusement contre un esprit aussi glorieux dans le monde musulman et l'empêchaient de se relancer par certaines versions colonisées de l'islam. Néanmoins, la Révolution islamique de 1979 en Iran, sous la direction de l'imam Khomeiny en tant que chef de file du peuple, a brisé cette chaine impérialiste. Sous sa direction, de nombreux musulmans, inspirés par son soulèvement contre l'impérialisme, lors de la cérémonie du Hadj, ont été rappelés et ont réalisé les préoccupations collectives, sociales et politiques inhérentes à l'Islam et ont par conséquent déclaré leur colère contre les pharaons de leur temps, à savoir l'Etat impérialiste-colonialiste et satanique américain et autres États occidentaux. Ainsi, dans un sens, la « lapidation du diable » (en tant que rituel symbolique dans la cérémonie du Hadj) a été réalisée et concrétisée par l'expression ouverte de colère, de protestation et d'insatisfaction envers les États impérialistes et colonialistes en tant que faux dieux de leur temps, en tant que manifestations de Satan.

Le Hadj dans un sens non colonisé et authentique, dénonce l'impérialisme satanique et ses serviteurs qui larguent des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, utilisent des armes chimiques contre les civils innocents en Irak et en Iran, imposent la guerre, la pauvreté, l'insécurité, la mort et le déplacement massif des peuples opprimés de Palestine, d'Afghanistan, de Syrie, du Yémen, du Vietnam et des pays africains ; il se dresse contre ceux qui mènent des coups d'État contre des gouvernements démocratiquement élus au Chili, au Nicaragua, en Algérie, en Égypte et imposent la pauvreté aux Noirs en Amérique et en Afrique ainsi qu'en Asie ; contre ceux qui exploitent l'Irlande, colonisent physiquement et culturellement les pauvres écoliers autochtones canadiens et tyrannisent les pays d'Amérique latine comme leur propre arrière-cour colonisée.

Le Hadj abrahamique est par définition en conflit avec l'idéologie (et les États qui nourrissent et propagent cette idéologie) qui corrompt les nations à travers l'industrie du sexe, de la drogue et des armements. En effet, le vrai Hadj islamique reconnaît les exemples mentionnés ci-dessus comme des manifestations de Satan et, par conséquent, exhorte tous les musulmans et même tous les individus libres à la recherche de la vérité à se dresser contre eux. Cependant, l'impérialisme satanique essaie de présenter une version colonisée de l'Islam et du Hadj qui est totalement indifférente au Satan et aux pharaons de notre temps. Il encourage un pèlerinage du Hadj limité à quelques rituels qui s'arrête au niveau de la surface et s'éloigne du mouvement révolutionnaire et purificateur du Prophète Muhammad (SAWA) dont la prophétie s'inscrivait dans le mouvement du Prophète Moïse (PSL) et du Prophète Jésus (PSL) ainsi que d’autres saints prophètes de Dieu.

A l’instar de l'imam Khomeiny, l'Ayatollah Khamenei, l'actuel Guide de la Révolution islamique d'Iran, a mis l'accent sur le Hadj dynamique et actif par opposition à un Hadj colonisé et passif. Dans ses messages annuels au congrès du Hadj, il insiste sur de nombreuses questions ; cependant, parmi ces questions, deux ont toujours été présentes : premièrement, l'unité de la Communauté islamique, deuxièmement, éviter et condamner les faux dieux de notre temps en théorie et en pratique. À cet égard, dans son message émis en 2019, l'imam Khamenei a décrit la cérémonie du Hadj comme le moment de « désavouer tous les cas de cruauté et d’oppression, les méfaits et la corruption des tyrans de tous les temps, et à s’élever contre les menaces et l’arrogance de certaines personnes au long de l’Histoire … » , et d’ajouter : « Aujourd’hui, rejeter le front du polythéisme et de la mécréance que constituent les puissances arrogantes – avec les États-Unis à leur tête - consiste à désavouer l’assassinat des opprimés et les guerres. Cela signifie condamner les foyers du terrorisme, tels que le Daech et les Blackwater américains. »

Dans la tradition du Prophète Muhammad (SAWA), aimer Dieu sans lutter contre le polythéisme pourrait être comme de beaux mots vides de sens. C'est pourquoi le slogan et la prière islamiques les plus importants sont : premièrement, il n'y a pas de dieux ; deuxièmement, il n'y a qu'un seul Dieu. La ilaha illa-Allah ! Cette négation initiale est si importante pour un croyant qu'avant le début de chaque action, il doit d'abord se réfugier auprès de Dieu contre les méfaits de Satan, qui est lapidé, et évoquer ensuite le nom d'Allah qui est Clément et Miséricordieux pour commencer son action.

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer