Un thanksgiving rassemblant chrétiens, musulmans et juifs aux Etats-Unis

Un thanksgiving rassemblant chrétiens, musulmans et juifs aux Etats-Unis

Deux jours avant que l’Amérique ne festoie pour Thanksgiving, que la traditionnelle dinde farcie ne trône au milieu des tables de fête, et loin de la fièvre acheteuse provoquée par le non moins rituel Black Friday, une messe interreligieuse, belle et poignante, était célébrée dans le havre de paix d’une église.

Placé sous le signe de l’espérance, de la fraternité et de la gratitude, l’office qui avait pour cadre l’église des Expiations située à Tenafly, au cœur du New Jersey, a rassemblé mardi soir dernier plus de 150 croyants – chrétiens, musulmans et juifs – venus écouter religieusement les prêches de hauts dignitaires représentant leurs cultes respectifs. Tous étaient désireux d’abolir les murs de la peur instrumentalisée à dessein pour se recueillir ensemble, à la faveur de la grande fête de l’Action de grâce.
 
Des prières, des chants, des bénédictions se sont élevés avec ferveur des bancs de la paroisse qui affichait complet, tandis que le révérend de l’église presbytérienne, Peter Magnan, se faisait une joie de céder la parole à ses deux éminents homologues du comté : un imam et un rabbin.
 
Unis dans une même profonde communion de pensée lors d’un service interconfessionnel qui a exalté la valeur essentielle de la gratitude, insistant sur l’importance qu’elle revêt dans les trois grandes religions monothéistes, les fidèles, chrétiens, musulmans et juifs, ont réalisé qu’ils avaient bien plus en commun que ce qu’une certaine propagande politico-médiatique délétère ne le prétend, et ne leur laisse croire.
 
« Nous devons célébrer les valeurs universelles prônées par nos trois religions et auxquelles nous sommes tous attachés ! », s’est enthousiasmé Shaheen Ahmed, ce chantre du dialogue interreligieux au sein de l’association Tenafly Interfaith. « Dans notre vie quotidienne, nous n’avons pas le temps ou ne prenons pas le temps de nous poser pour réfléchir au sens et à la portée de la gratitude. Thanksgiving est l’occasion propice pour le faire, et cet office nous invite tout particulièrement à le faire en bâtissant des ponts », a-t-il ajouté.
Pendant que de dévoués bénévoles s’activaient en coulisses pour collecter des victuailles au profit de la Banque alimentaire locale, l’Adhan a soudainement fait vibrer les murs de l’église des Expiations et bouleversé l’assistance.
 
Véritable clou du spectacle de cette magnifique messe interconfessionnelle, l’appel à la prière psalmodié d’une voix envoûtante par le petit Ahmed Ibrahim, 11 ans, dont la tête dépassait à peine du pupitre, a subjugué l’ensemble des croyants. Nombreux furent ceux, chrétiens, musulmans et juifs, à avoir frissonné d’émotion, les yeux embués de larmes.

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer