Neauphle-le-Château, 41 ans après

Neauphle-le-Château, 41 ans après

Selon un rapport de Jamaran, le village de  Neauphle-le-Château, bien que ce soit une petite commune très calme, rappelle une grande révolution dans l’histoire de l’Iran. Cette commune située à 35 kilomètres au sud-ouest de Paris, a été la dernière demeure de l’Imam Khomeini (paix à son âme) avant son retour triomphant en Iran le 12 Bahman 1357 (1er février 1979). Sous les pressions croissantes du régime du Shah qui était effrayé par les activités politiques de l’Imam à Najaf, l’Imam a fini par être contraint de quitter la ville de Najaf, le 12 Mehr 1357 (4 octobre 1978) pour le Koweït. Mais le gouvernement koweïtien, sous la demande du régime iranien, a refusé de lui donner refuge, ce qui l’a contraint de se diriger vers Paris. Le 14 Mehr 1357 (6 octobre 1978), le guide de la révolution iranienne arrivait donc à Paris et a été logé dans la maison d’un Iranien dans la commune de Cachant. Cependant, la position de l’appartement, la forte foule de visiteurs et diverses autres raisons ont conduit à ce que l’Imam ait demandé à changer de maison et ce n’est que deux jours plus tard que le Dr. Asgari, l’un des Iraniens résidents à Neauphle-le-Châteaua chaleureusement accepté d’accueillir l’Imam. Le séjour de l’Imam dans cette commune a duré 4 mois (116 jours) et beaucoup pensent, ce qui est vrai, que l’exil de l’Imam à Paris a provoqué un changement très positif dans le processus de la révolution. Les anciens résidents de ce bel arrondissement, qui se souviennent de la présence du fondateur de la République islamique à Nauphle-le-château, appellent la résidence de l’Imam comme la maison d’Ayatollah. À l’époque, la deuxième chaine de la télévision française avait interrogé les habitants de Neauphle-le-Château sur le fait de cohabiter avec l’Ayatollah et tous avaient manifesté leur satisfaction. Neda, une étudiante française, avait dit : « J’espère que les autres pays dominés, auront un leader comme l’Ayatollah Khomeini. » L’Imam Khomeini, avant son retour en Iran, dans un message, a témoigné sa reconnaissance pour l’hospitalité de l’état et de la nation française. Il a écrit : « Au Nom de Dieu le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux, après un séjour de quatre mois pleins d’événements sur le sol français, j’aimerai à présent repartir afin de servir ma patrie. Je tiens à remercier l’état français qui m’a fourni la sécurité et la liberté d’expression ainsi que la chère nation française, qui avec un sentiment philanthropique, a manifesté de l’intérêt pour la libéralisation et l’indépendance de l’Iran. J’espère ne jamais oublier l’hospitalité de l’état et de la nation française ainsi que leur amour pour la liberté. Je prie mes voisins de Nauphle-le-château de m’excuser pour le dérangement que j’ai causé. Je leur prie d’accepter l’expression de ma plus haute considération » Aujourd’hui, après 41 ans que le monde ait été informé à propos de cette commune, la population de Nauphle-le-château, poursuit tranquillement le cours de sa vie. Sur un tableau à l’entrée de cette commune, il est écrit : « Le nom de Neauphle-le-Châteauest inscrit pour toujours dans l’histoire des relations entre l’Iran et la France. La nation iranienne se souviendra toujours de l’hospitalité de la nation française ainsi que de l’accueil qui a été réservé à l’Imam Khomeini (paix à son âme), le guide suprême de la révolution islamique et le fondateur de la République islamique d’Iran… » C’est ainsi que tous les ans et pendant l’anniversaire de la victoire de la révolution islamique d’Iran, une cérémonie est organisée dans cette commune, par le conseiller culturel de la République islamique d’Iran et l’ambassade d’Iran en France, avec la participation d’un groupe d’Iranien et de certains passionnés.

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer