L’Iran sanctionne la Fondation américaine pour la défense des démocraties

L’Iran sanctionne la Fondation américaine pour la défense des démocraties

Le ministère iranien des Affaires étrangères a ajouté la soi-disant « Fondation pour la défense des démocraties » (FDD) et son directeur à la liste des sanctions de la République islamique d’Iran.

On trouvera ci-après le texte de la déclaration du ministère des Affaires étrangères sur la liste noire des FDD et de son directeur, Mark Dubowitz, rendue publique le 24 août 2019.

Au nom de Dieu, le compatissant, le miséricordieux

1) Considérant que le terrorisme économique unilatéral et illégal (ou "sanctions économiques") imposé par le régime en place aux États-Unis- qui a été tracé et appliqué dans le but de provoquer un changement d’Etat dans la République islamique d 'Iran ou affectant les politiques, décisions et mesures du gouvernement iranien, ou pire encore, portant atteinte à la sécurité nationale et publique iranienne et portant atteinte à son indépendance, à son intégrité territoriale et à sa souveraineté nationale - ont eu des conséquences pratiques dans de nombreux cas, tels que la mise en danger de la liberté des personnes, y compris la liberté des activités commerciales nationales et étrangères légitimes, des dommages à la propriété et aux installations publiques, des dommages graves à l'environnement, des risques pour la sécurité aérienne et une menace grave pour la sécurité de la navigation maritime, entre autres, et est au bord d'une guerre économique à part entière et du terrorisme contre le peuple iranien;

2) Et considérant que l'institution américaine au nom trompeur de "Fondation pour la défense des démocraties" - en particulier son PDG Mark Dubowitz - a été et est effectivement impliquée, de manière consciente et intentionnelle, dans la conception, l'imposition et l'intensification des impacts du terrorisme économique contre l’Iran et tentent sérieusement et activement de porter atteinte à la sécurité du peuple iranien et à ses intérêts vitaux par des mesures telles que la fabrication et la propagation de mensonges, l’encouragement, la tenue de consultations, le lobbying et le lancement d’une campagne de diffamation; le Ministère des affaires étrangères de la République islamique d’Iran, en application des obligations énoncées à la note (1) de l’article 4 et à la note (1) de l’article 5 de la "Loi sur la lutte contre la violation des droits de l’homme et des activités aventureuses et terroristes des États-Unis dans la région ", adoptée le 13 août 2017, et après coordination avec les autorités compétentes, ajoute par la présente cette institution et son directeur général" Mark Dubowitz "à la liste des sanctions spécifiée par la loi susmentionnée. Par conséquent, les personnes figurant sur la liste seront soumises aux conséquences juridiques énumérées aux articles 6 à 8 de la loi.

Il va sans dire que cette mesure sera sans préjudice de toute autre mesure légale que les autres institutions et organisations administratives, judiciaires ou de sécurité pourraient prendre pour faire face aux poursuites, poursuivre ou punir les personnes susmentionnées ou leurs autres collaborateurs et complices iraniens et non iraniens pour leurs actions et leurs mesures contre le gouvernement iranien et la sécurité nationale et les intérêts du peuple.

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer