La confusion et la désolation des superpuissances lors de la victoire de la révolution islamique d’Iran.

La confusion et la désolation des superpuissances lors de la victoire de la révolution islamique d’Iran.

La victoire de la révolution islamique d’Iran dirigée par l’Ayatollah Khomeiny (paix à son âme) a porté un coup dur à la présence en Iran des superpuissances mondiales comme l’Amérique et l’URSS. Ils ont tout fait dans les premiers jours suivant de début de la révolution pour la stopper. Cependant, le tact du leader de la révolution et la lucidité de la nation iranienne leur ont barré la route…

Au cinquième jour de la victoire de la révolution, la situation en Iran était à la une des informations du monde. Selon le rapport de lagence de presse française (lAFP), « Jimmy Carter, le président des États-Unis de l’époque, immédiatement après son retour du Mexique, a participé à une réunion durgence qui avait étéorganiséà la Maison Blanche afin dexaminer les questions sécuritaires du paysLordre du jour de cette réunion portait exclusivement sur les récents changements survenus en Iran et lanalyse de la politique de lUnion soviétique dans ce pays. »

Cette même agence de presse, citant le porte-parole de Maison Blanche, arapporté « Lambassadeur américain à Moscou, Macklin Steven, hier, sest entretenu avec Andrew Gromyko, le ministre soviétique des Affaires étrangères sur la question iranienne. Dans cet entretien, Malcolm Toon a laissé entendre que les États-Unis va peut-être être contraint de prendre certaines mesures nécessaires afin de garantir le sort des citoyens américains en Iran et de protéger leurs vies. »

Les remarques de lambassadeur américain porte sur lattaque de certainhommesarmés qui avaient à lambassade américaine en Iran qui, selon les documents delambassade américaine en Iran, a été organisée le 14 février 1979 par les guérillas Fadaï et Kalq. Cependant, lagence de presse Tass, qui a également publié dans le journal Pravda du parti communiste soviétique, avait attribué cette attaque àlancienne police secrète iranienne, à savoir le SAVAK, afin de servir ainsi une excuse aux Américains de procéder à une intervention militaire en Iran. Bien que les preuves certifient que c’était lorganisation Fadaï Kalq qui était à lorigine de cette attaque, ceux-ci ont démenti les remarques faites par lambassadeur américain. 

Ce qui ressort de lensemble des changements, des dialogues et des déclarations de la Maison Blanche et ceux du Kremlin, est que les deux superpuissances ontconsidéré la création des troubles et de linsécurité comme le meilleur moyen pour développer de nouveau leur influencer en Iran. En dépit des conflits entre les États Unis et lURSS sur les questions régionales, les deux puissances avaient cependant peu de divergences sur la question du gouvernement issu de la révolution islamique dont la particularité évidente était lindépendance totale par rapport aux grandes et petites puissances du monde. Toutes les deux superpuissances ont considéré ce gouvernement comme une menace sérieuse pour leurs intérêts.

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer