Les facettes de la culture de la révolution islamique d’Iran dans la parole de l’imam Khomeiny (paix à son âme).

Les facettes de la culture de la révolution islamique d’Iran dans la parole de l’imam Khomeiny (paix à son âme).

Le point de vue de l’imam Khomeiny (paix à son âme) concernant le rôle de la culture dans la révolution islamique.

05 novembre, journée de la culture publique en Iran.

L’élément le plus grand et le plus prépondérant qui a une entremise fondamentale dans l’existence de chaque société, est sans aucun doute sa culture. Fondamentalement, la culture de chaque peuple érige son identité et son existence. Si la culture d’une société est corrompue, cette société sera ridicule et creuse même si elle est puissante dans l’aspect économique, politique, industriel et militaire.

(Shifeh imam Khomeiny, vol. 15, p. 243).

C’est pour cela que l’imam Khomeiny (paix à son âme) insistait toujours sur l’autonomie de la culture, la culture religieuse, sur la liberté culturelle et économique, sur la rénovation de la culture islamique, sur la lutte conte la dépendance, sur le rejet total de la colonisation et sur le refus de la domination des étrangers. Et aussi c’est pourquoi les slogans les plus nobles et splendides de notre nation lors du processus de la révolution islamique, étaient et sont le slogan « Indépendance, Liberté… », et le slogan « Ni l’orient, Ni l’occident, La république islamique ».

L’imam Khomeiny (paix à son âme) depuis le début du mouvement et de la révolution islamique au cours des années 1962 et 1963, avait fait des remarques concernant l’autosuffisance de l’indépendance et la lutte contre la colonisation et il rejetait catégoriquement toute forme de domination et de soumission. L’exemple clair de cela peut être constaté dans le processus de la capitulation et de l’autonomie des conseillers politiques et militaires américains en Iran qui avait abouti à l’exil de l’imam en Turquie puis en Irak. Suite à prise de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique en Iran, à la rupture des relations entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Iran et au blocage des avoirs et des comptes iraniens dans les banques étrangers, de nouveaux concepts de l’indépendance, de la souveraineté nationale, de l’antagonisme et de la résistance face aux problèmes, aux conspirations des colonisateurs, à la dépendance, à la domination et aux malices des colonisateurs, avaient été défini et promu par l’imam Khomeiny (paix à son âme). Ces concepts avaient également fait l’objet d’une considération particulière tout au long des huit années de guerre imposée, ils étaient toujours recommandés et l’imam Khomeiny (paix à son âme) les avait repris de diverses manières.

Cependant, avec l’adoption de la résolution 598, l’apparition de nouvelles conditions pour le pays, l’importance de reformer les pouvoirs du pays et de la nation, la détermination et la décision rigoureuse et décisive pour la réparation des dégâts issus de la guerre imposée et de la révolution, des conditions nouvelles avaient vu le jour et une fois encore le message du guide de la révolution dans le cadre de la réponse à la lettre des chefs des trois pouvoirs dans le contexte de l’obtention de l’ordre de mission pour la reconstruction du pays, avait ouvert la voie de la revitalisation, de la tonification, de la croissance et du mouvement.

Ce message, met en évidence le principal axe de développement et ses principes fondamentaux. Dans ce message, les axes ci-dessous ont été soulignés comme les fondements les plus généraux de la planification future du pays.

1.     Le bien-fondé de la politique « ni l’orient, ni l’occident » en tant qu’emblème de la grandeur et du prestige du pays.

2.     La reconstruction sans compter sur les forces étrangères.

3.     Une collaboration totale des spécialistes et des intellectuels avec les responsables chargés de la reconstruction.

4.     Une attention particulière sur le renforcement des forces de défense et militaire du pays.

5.     L’originalité et la préséance accordée à l’autosuffisance agricole par rapport à la reconstruction des centres industriels.

6.     Le développement des centres scientifiques et de recherches, puis l’encouragement des forces morales et productrices.

7.     Faire attention au bien être de la population tout en respectant les valeurs de l’islam et de la révolution.

8.     Valoriser la présence des différentes couches sociales dans les différentes étapes de la reconstruction, de l’agriculture, de l’industrie et du commerce.

9.     Insister sur la protection des valeurs et les standings moraux dans la société.

La rupture de la dépendance : 

Un autre sujet, est celui de la dépendance, de l’asservissement, de l’esclavage, de la soumission face aux étrangers et de la domination. Il est évident que l’islam s’oppose à cent pourcent et catégoriquement à de tels états d’esprit et de tels comportements. L’islam met en garde les musulmans contre toutes formes d’influence intellectuelle, culturelle, politique et économique sur les étrangers. C’est dans ce même sens que l’imam Khomeiny dans un message éducatif, par rapport au décret sur la reconstruction du pays, dit :

« Je dis également aux responsables et à ceux qui sont engagés dans reconstruction du pays dans chaque catégorie où il se trouve que d’après la loi divine il vous est obligatoire de fournir tous les efforts possibles afin de couper la racine de la dépendance de ce pays vis-à-vis des étrangers dans tous les domaines. Et j’espère que vous le feriez par la grâce divine ».

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer