L’Imam Khomeiny (paix à son âme) au cours de la première décennie du mois de Muharram

Quel était le programme de l’Imam Khomeiny (paix à son âme) au cours de la première décennie du mois de Muharram ?

le programme de l’Imam Khomeiny (paix à son âme) au cours de la première décennie du mois de Muharram

L’Imam Khomeiny (paix à son âme) était à Karbala du 7ème au 13ème jour du mois de Muharram, et par jour, il se rendait deux fois au mausolée. Ceci était le programme de chaque année de l’Imam Khomeiny (paix à son âme) pendant ses quinze ans d’exil.

L’Imam (paix à son âme) toujours restait à Najaf jusqu’au 7ème jour du mois de Muharram.

Dans la matinée ou dans l’après-midi du 7ème jour du mois de Muharram il quittait Najaf pour Karbala et il ne manquait jamais de lire l’invocation d’Achoura -Ziyârat d'Achoura- au cours de ces jours. Pendant ces quelques jours de la première décennie du mois où il était à Najaf, il se rendait au mausolée deux fois par jour. La journée pour lire l’invocation d’Achoura, et la nuit pour son programme quotidien nocturne parmi lesquels il y a la lecture de l’invocation d’Achoura. Ensuite il se rendait à Karbala et restait là-bas jusqu’au 13ème jour du mois de Muharram puis il revenait à Najaf. Il avait fait ce va et vient tout au long de ses quinze ans de résidence à Najaf.

L’Imam (paix à son âme) à Karbala chaque jour se rendait également deux fois au mausolée : Dans la matinée et dans l’après-midi. Et vous savez que le mausolée de l’Imam Hussein (les bénédictions de Dieu sur lui) pendant ces jours est tellement peuplé. Cependant, ni le fait qu’il y avait beaucoup de monde dans le mausolée et ni son état physique ne le dissuadaient d’abandonner la visite de la tombe de l’Imam Hussein (les bénédictions de Dieu soient sur lui) et et malgré une grande foule qui entrait au mausolée avec enthousiasme et en se frappant la tête et la poitrine, il restait toujours fidèle à son emploi du temps.. De toutes les façons, on ne pouvait pas lui dire qu’il y avait beaucoup de monde et que ce n’est pas possible de se rendre au mausolée, parce qu’il n’attachait aucune importance à ce que le mausolée soit vide ou plein.

         

 

     

 

Send To Friend