Le 8 septembre du point de vue de l’Imam Khomeiny

Le 8 septembre du point de vue de l’Imam Khomeiny

L’imam Khomeiny (paix à son âme) avait nommé le drame de la journée du 8 septembre comme faisant partir des jours de Dieu et chaque fois il recommandait à la nation iranienne de toujours se souvenir de ce drame sanglant et de toujours se rappeler des sacrifiés de la nation iranienne de ce jour.

« Le 8 septembre fait partir des jours de Dieu, vous devez vous souvenir de ça. Vous devez vous rappeler de ce jour. Vous devez vous souvenir que cela fait partir des jours de Dieu. Ces jours de Dieu ne doivent pas être oubliés pour ceci que (…) c’est ces jours de Dieu qui gardent notre nation en éveille. Il dit : "Rappelle-leur les jours de Dieu". » (Sahifeh Imam, vol.9, p.466 ; vol.13, p.187). 

Au fait, la loi martiale était la seule excuse que Shah pouvait servir afin de massacrer la population. La population, qui manifestait tranquillement et qui présentait simplement leurs doléances à travers des slogans, avait été massacréeavec des armes de guerre par Shah et par les soi-disant défenseurs des droits de l’homme. L’imam Khomeiny (paix à son âme) avait qualifié la loi martiale de crime et celui qui l’avait décrétée de criminel. 

« Shah en décrétant la loi martiale dans la ville de Téhéran et dans d’autres grandes villes d’Iran, a démontré une fois encore qu’il n’a pas de soutien au sein de la nation. Décréter la loi martiale dans un environnement paisible – d’après les aveux de la radio et des presses iranienne, la marche s’était déroulée dans un calme total – n’est non seulement pas légal, mais celui qui la décrète est un criminel. Shah pour massacrer la population sans défense et opprimée n’a rien trouvé de plus meilleur que la loi martiale… » (Sahifeh Imam, vol.3, p.461). 

Après ce drame, l’imam s’adressant aux savants et aux politiciens, leur avait demandé de ne craindre aucune puissance et de renforcer plus les rangs de combat avec assurance et un esprit double(Sahifeh Imam, vol.3, p.461).

Send To Friend