La résolution 598, plus mortelle et plus dangereuse que le poison !

La résolution 598, plus mortelle et plus dangereuse que le poison !

Le 20 juillet 1988, l’Imam Khomeini (paix à son âme) adressait un message au peuple iranien et dans une partie de ce message, il disait ceci concernant la résolution 598 :

« Et, concernant l’approbation et l’acceptation de la résolution qui, en réalité était un sujet très amer pour tout le monde en générale et pour moi en particulier, il y a de cela quelques jours que je croyais au même mode de défense et aux mêmes positions annoncées concernant la guerre. Je voyais l’intérêt du système, du pays et de la révolution islamique dans son application. Seulement, avec les incidents et les facteurs dont je me réserve de citer pour le moment et par la grâce de Dieu se manifesteront dans l’avenir, et en considérant l’avis de tous les experts politiques et militaires de haut rang du pays en qui j’ai foi, j’ai accepté la résolution et le cessez-de feu. 

Au stade actuel, je considère que c’est de l’intérêt de la révolution et du système d’accepter cette résolution. Dieu sait que s’il n’y avait pas la volonté de nous sacrifier pour l’islam et les musulmans, je n’aurais pas été d’accord avec cette résolution et la mort et le martyre aurait été pour moi plus doux. Cependant, il n’y a aucune autre solution, nous devons nous soumettre à l’approbation de Dieu. Sans aucun doute la nation héroïque et courageuse iranienne se soumet et se soumettra toujours à sa volonté.

Je témoigne ici ma reconnaissance et ma gratitude à tous mes chers enfants sur les champs de bataille qui du début de la guerre jusqu’aujourd’hui d’une certaine manière ont fourni des efforts dans cette guerre. J’invite la nation iranienne à être lucide, patiente et résistante. Il est possible que dans le futur des personnes consciemment ou inconsciemment rependent au sein des gens des opinions à savoir à quoi a servi le sang des martyrs et des sacrifiés. Certainement, ils ne connaissent rien de l’occulte et de la philosophie du martyre. Ils ne savent pas que les événements du temps ne causeront le moindre petit préjudice au sublime statut de celui qui rien que pour Dieu est allé en croisade et pour son Seigneur s’est livré à la servitude. Il nous faut du temps pour comprendre complètement la valeur et  la voie de nos martyrs. La population future doit rechercher cela dans le temps et dans l’histoire de la révolution. Sans doute, le sang des martyrs assure et garantie la révolution ainsi que l’islam. Le sang des martyrs a donné une leçon éternelle au monde. Cette terre pure des martyrs sera jusqu’au jour de la résurrection le lieu de pèlerinage et de culte des théosophes et des épris. Heureux soient ceux qui sont partis en tant que martyr ! (…) je plains mon sort, moi qui suis encore là et qui s’est livré à l’approbation et l’acceptation de cette coupe empoisonnée qu’est la résolution. J’ai honte face à la grandeur et au sacrifice de cette grande nation.

Oui ! Hier était le jour de l’évaluation de Dieu et c’est passé. Demain est une autre évaluation qui arrive. Tous, nous aurons une journée où nous serons tous évalués de façon plus générale. (…)

Que je sois parmi vous ou pas, je vous conseille de ne pas permettre que la révolution tombe dans de mauvaises mains. Ne permettez pas que les pionniers du martyre et leurs sangs soient oubliés. Je demande avec insistance à la nation iranienne d’être lucide et prudente. L’acceptation de la résolution par la république islamique d’Iran ne signifie pas que le problème de la guerre a été résolu. Avec l’annonce de cette décision, l’arme de propagande des ennemis a été ralentie. Cependant, la perspective des événements ne peut être anticipée d’une manière précise et certes. L’ennemi n’a pas encore abandonné la ruse. Beaucoup, par des excuses continuent leur politique agressive. Nous devons être prêts et disponibles afin de repousser une possible agression de l’ennemi.

(…) si nous parvenons à traverser cette étape de la révolution avec la même illustration relative aux règlements et aux principes de la révolution, j’aurai quelques astuces pour la suite concernant la construction du pays et concernant la politique de tout le système de la révolution. Je vous ferai part de ces astuces au moment opportun. Cependant, au niveau actuel, je demande sérieusement à tous les rapporteurs, les travailleurs, les fonctionnaires du gouvernement et les directeurs des médias et des presses de s’écarter de l’arène des conflits et de ceux qui produisent des conflits. Ils doivent être prudents et éviter d’être involontairement un instrument à la main des réflexions extrêmes. Avec la tolérance, ils doivent observer tous ensembles les agissements des ennemis.

(…)

Je répète encore que l’acceptation de cette résolution est plus mortelle et dangereuse pour moi que le poison. Cependant, je suis satisfait de l’approbation de mon Seigneur et c’est pour son contentement que j’ai bu cette coupe empoisonnée. Ce qui est important de rappeler est que dans l’approbation de cette résolution, les autorités iraniennes ont décidé de leur propre chef. Aucune personne, ni aucune nation n’a interféré dans notre prise de décision….

Cher et noble peuple d’Iran, je considère chacun de vous comme mon enfant. Vous savez que je vous aime et vous connais. Vous aussi me connaissez. Dans les conditions actuelles, ce qui a été fait, a été fait dans le but de servir mon Seigneur. Vous savez que je vous avais promis que je me battrais jusqu’à la dernière goûte de mon sang et jusqu’à mon dernier souffle. Cependant, la décision de ce jour était seulement pour spécifier l’intérêt. J’ai passé de tout ce que j’avais dit seulement dans l’espoir de Sa Miséricorde et de Sa Satisfaction. Si j’avais une crédibilité, je l’a négocié avec Dieu. Mes compatriotes, vous savez que j’ai fourni des efforts pour ne pas préférer mon aisance et mon bien être à la satisfaction de Dieu et à votre aisance.

Seigneur, Tu sais que nous n’avons rien de l’accord avec le blasphème ! Seigneur, dans ce monde d’injustice, Tu es notre appui et notre soutien. Nous sommes seuls et seuls. Nous ne connaissons personne à part Toi et nous ne voulons connaître personne d’autre que Toi. Aide-nous ! Tu es le pourvoyeur par excellence ! Compense l’amertume de ces jours par la douceur de l’apparition de l’Imam du temps (les bénédictions de Dieu soient sur lui) et la douceur de te rejoindre.

SAHIFEH-YE IMAM, vol.21, p.92 – 95. 

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer