Que s'est-il passé dans le golfe persique au moment du tir de missiles américains sur l’avion civil iranien ?

Que s'est-il passé dans le golfe persique au moment du tir de missiles américains sur l’avion civil iranien ?

Au moment où l’Airbus iranien s’apprêtait à prendre son envol et survoler le golfe persique, dans la région du détroit d'Ormuz, l’un des navires marins de notre pays était en train d’inspecter un navire marchand qui se dirigeait vers l’Irak.

Ces activités étaient normales. En situation de guerre, les pays chargés de la surveillance des voies maritimes peuvent inspecter les navires transportant les cargaisons et les munitions pour l’ennemi et les saisir si la nécessité se présente. 

Au même moment dans la region, trois destroyers américains, l’US Vincennes, l’US Montgomery et l’US Sides, étaient en train d’effectuer des manœuvres de patrouilles dans le détroit d’Ormuz et ils avaient pénétré les eaux iraniennes. Le porte-avion l’US Fortalez était un peu plus loin de là. Un avion P-3F Orion des forces aériennes iraniennes était en train d’effectuer également sa mission de patrouille maritime.     

Les positions des trois navires américains et de l’avion civil iranien au moment du tir de missiles par l’US-Vincennes.

Dans ces entrefaites, William Rogers, le commandant de l’US Vincennes, par un acte illogique et agressif, après un avertissement adressé aux frégates de notre pays, avait pénétré les eaux territoriales iraniennes.

A la suite de cette acte, les chasseurs marins iraniens s’apprêtèrent et allèrent vers l’US Vincennes. Et le commandant de l’US Vincennes connu pour son aventure, sollicita la permission pour une confrontation à l’intérieur des eaux iraniennes. 

Pendant ce temps, l’Airbus de l’Iran Air pénétrait l’espace aérien du golfe persique à destination de Dubaï et était en train de prendre de l’altitude. Selon la loi de l’organisation internationale de l’aviation civile, personne n’a le droit d’attaquer un avion civil et sa trajectoire de vol doit être sécurisée.

Les radars de la flotte américaine avaient détecté l’avion et ils l’avaient fait savoir qu’il se trouvait dans son espace aérien.

L’US Vincennes avait envoyé sept messages d’avertissement sur le canal militaire vers l’avion, ce qu’il n’avait pas reçu naturellement vu que les avions civils n’utilisent pas le canal militaire.  

Au même moment, l’US Sides avait aussi envoyé quatre messages dont un sur le canal militaire et le reste sur le canal d’urgence surnommé "Garde", qui était utilisé par toutes les compagnies aériennes iraniennes lors de leur traversée du golfe persique. Raison pour laquelle, le pilote après avoir écouté ces messages de l’US-Sides, se mit à manœuvrer afin de s’éloigne de la zone.

Sur la mer, une discussion portant sur le type et le genre de l’avion s’était déclenché entre l'équipage des flottes navales présentes, à savoir l’US Vincennes, l’US Sides et l’US Montgomery. Une partie disait que l’avion, qui était en train de traverser le golfe persique était un avion commercial et non militaire et que ses signaux étaient absolument clairs et l’autre partie réfutait cela et disait que ce vol était militaire et qu’il fallait l’abattre.

Pour finir, malgré les avertissements des deux autres navires et la possibilité d’utiliser les chasseurs prêts à effectuer un vol d’alerte à partir du porte-avions américain l’US Fortalez afin de suivre de près l’objectif du vol civil iranien, et c’est ce qui fallait faire, Rogers avait tiré des missiles vers l’Air bus de la compagnie iranien Iran Air. Après l’impact du premier missile sur la queue de l’avion, le deuxième missile le démolit complètement et l’avion s’écrasa près d’une île à 26 et 42 latitude-Nord et 56 et 3 longitude-Est.          

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer