28 juin, journée nationale du pouvoir judiciaire

28 juin, journée nationale du pouvoir judiciaire

Peut-être nous pouvons dire que le premier bâtisseur et architecte de l’appareil judiciaire de la révolution islamique, fut le feu Ayatollah Dr. Beheshti. Un martyr qui, en un intervalle de temps limité où il avait la responsabilité de créer et organiser un nouveau système judiciaire, avait influencé considérablement l’orientation et la direction du pouvoir judiciaire. Nous pouvons également dire que les bases élémentaires du pouvoir judiciaire ont été constituées grâce à sa pensée et son tact.

Après l'établissement de la république islamique, l’Imam Khomeini (paix à son âme), en février 1980, confia les rênes de la présidence de la cour suprême du pays qui est le plus haut grade de la magistrature, entre les nobles mains de l’Ayatollah Beheshti pour qu’il restructure habilement cette organisation vitale qui joue un rôle important et déterminant dans la société et permettre un retour de la justice dans la société. Tout au long de cette mission sensible et noble, l’Ayatollah Beheshti était considéré comme une source du bien et de l’assistance.  Il avait organisé et avait rendu cohérent les affaires du système judiciaire du pays et il avait beaucoup donné pour l’islamisation du système judiciaire et pour une application des lois islamiques dans ce système. Ainsi, avec le déploiement des juges justes, savants et instruits, le système judiciaire s’était transformé complètement. Ses efforts constamment fournis au sein de ce pouvoir sont inoubliables. En vérité, il était symbole de la justice.

Afin de rendre grâce au statut du juge suprême et de glorifier le rang éminent du martyr Ayatollah Dr. Beheshti, celui qui fut le premier président de la cour suprême de la république islamique et qui, à cause de l’explosion d’une bombe au bureau central du parti de la république islamique tomba martyr le 28 juin 1981, le corps judiciaire proposa de consacrer la première semaine du mois de son martyr à la magistrature et de considérer cette semaine comme celle du pouvoir judiciaire. Cette proposition avait été exposée et ratifiée au cours du conseil culturel public du 18 juillet 1994.           

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer