connaissons mieux Monsieur Hadj Mostapha, le fils aîné de l'Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret)

connaissons mieux Monsieur Hadj Mostapha, le fils aîné de l'Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret)

Le défunt l'Ayatollah Seyyed Mostapha Khomeiny, le fils aîné de l'Imam Khomeiny atteint la grâce de mort en martyr par la lâche conspiration de SAVAK.

Le défunt l'Ayatollah Seyyed Mostapha Khomeiny, le fils aîné de l'Imam Khomeiny atteint la grâce de mort en martyr par la lâche conspiration de SAVAK, agent du régime décadent et sinistre de Pahlavi, et cela à l’âge où, après des décennies d'efforts acharnés, l’arbre féconde de ses connaissances parvenait à l’épanouissement et à la disposition publique. Il aurait pu éduquer de grands hommes et les présenter à la communauté cléricale chiite. Comme il a enseigné dans sa courte vie quelques savants et a écrit plusieurs fructueux livres qu'on espère être publiés dans un proche avenir et mis à la disposition des chercheurs du domaine religieux.

Monsieur Hadj Mostapha Khomeiny possédait des privilèges et des caractéristiques, et sa vie était composée de différentes dimensions, dont dans chacune, mentionnées brièvement ci-dessous, il avait atteint aux stades de perfection :

La dimension scientifique : grâce à l’intelligence et au talent distincts, aux efforts de suivi, et à une persévérance exceptionnelle, ainsi que par son succès d’avoir des professeurs illustres, surtout son noble parent, son Excellence Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret), il a été promu à un degré d’Ijtihad et de spécialité dans la jurisprudence, les principes, la philosophie et l'interprétation, et il a éduqué des élèves et écrit des livres, y compris une interprétation détaillée de plusieurs parties du livre d'Allah.

La dimension politique : le défunt Monsieur Hadj Mostapha Khomeiny (que DIEU le bénisse), dès le début des combats du clergé contre le régime tyrannique et fantoche de Pahlavi, dirigés par l'Imam Khomeiny, y jouait un rôle précieux. Il résistait à tous les incidents auxquels les combattants ont été confrontés avec une vaste clairvoyance, et à ce propos, il a subi la prison et puis l’exile en Turquie et enfin l’exile en Iraq. Ses combats politiques en Iraq se continuaient et, avec les plans spécifiques et les préparations des arrangements, ont rapproché la victoire de la sainte révolution. C’est ainsi qu’il a sacrifié sa vie pour l'islam et pour la révolution et a laissé ses amis en deuil et créé de l’honneur pour le grand chef de la révolution.

La dimension religieuse : Il avait un caractère spécifique que ce soit du point de vue de l’accomplissement des demandes religieuses et la pratique des actes surérogatoires, et l’attention prêtée aux affaires qui favorisent le perfectionnement de l'âme et le progrès spirituelle, ou du point de vue de la vie et des moyens de subsistance simples. Comme il le dit dans son testament : « Des biens du monde, je n'ai besoin que de quelques livres scientifiques et je n'en ai rien d'autre », et il ajoute ainsi : « si mon fils n'entrait pas dans le clergé, qu’on dédicace les livres mentionnés à la bibliothèque de l'école Ayatollah Boroujerdi (Que DIUE le bénisse) ».

Félicitations à un si bien éduqué et félicitation à son éducateur.

Send To Friend