la libéralisation de l’imam Khomeini 

Quel rôle l’exode et la migration des savants religieux à Téhéran avaient-ils joué dans la libéralisation de l’imam Khomeini ?

La libéralisation de l’imam Khomeini 

Après le 15 Khrodad, pendant la période où l’imam Khomeini était à Téhéran, de nombreuses manifestations avaient été organisées afin de dénoncer le comportement du gouvernement, dont l’exode et la migration des savants religieux des provinces à Téhéran en faisait partir. En guise d’exemple, M. Shariatmadari s’était installé à Rhé et les gens s’alignaient pour le voir. M. Milaani s’était installé dans une maison du boulevard wali-asr où les gens s’alignaient aussi pour le voir. Le chef des services de sécurité venait voir presque tous les jours M. Milaani afin de négocier avec lui. Le sujet de la discussion était la libéralisation de l’imam Khomeini, car ils voulaient que l’imam soit libéré. 

Ces questions avaient mis le peuple en état d’alerte. Il s’impatientait de voir ce que les négociations allaient donner. Ces déplacements étaient une perte de temps et faisaient perdre au mouvement son importance. Le plan du chef des services de sécurité était de faire passer le temps pour que le peuple désespère et se refroidit. Pour finir, il avait été demandé aux savants religieux de retourner dans leurs villes respectives pour suivre le dossier. Ce processus avait continué et des jours passèrent jusqu’à ce que l’imam soit libéré. 

Ils avaient conduit l’imam Khomeini dans un jardin connu sous le nom du jardin de M. Roghani, où il était sous le contrôle et la surveillance des services de sécurité. Ils accordaient difficilement la permission de lui rendre visite.

Extrait du livre l’imam Khomeini et les comités militants religieux, P. 70-71, éditeur : Orouj, première édition 1387 (). Un souvenir rapporté de Hachim Imani. 

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer