L'Iran soutient une réunion d'urgence des Nations Unies sur les droits de l'homme

L'Iran soutient une réunion d'urgence des Nations Unies sur les droits de l'homme

Le ministère des Affaires étrangères exprime son soutien à une réunion d'urgence de deux jours du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève sur le meurtre brutal d'un citoyen afro-américain par un agent de police de Minneapolis le mois dernier et sur la question plus large du racisme aux États-Unis qui a été alimentant de telles atrocités.

Le rassemblement a débuté mercredi, en accueillant une allocution par liaison vidéo du frère de la victime, Philonise, qui a exhorté l'organisme des Nations Unies à enquêter sur les violences policières et la discrimination raciale aux États-Unis. Il doit tenir sa deuxième partie jeudi.

«L'Iran soutient l'idée derrière la tenue de cette réunion», a déclaré mercredi le porte-parole du ministère, Abbas Mousavi.

La République islamique, a-t-il ajouté, est d'avis que les ressources et mécanismes des Nations Unies relatifs aux droits de l'homme doivent «être orientés vers la confrontation de phénomènes tels que le racisme».

Conformément à ses enseignements religieux, culturels et nationaux, la République islamique a toujours agi comme un pionnier de la lutte contre le racisme et de sa lutte contre lui, a indiqué le responsable.

Téhéran estime que le racisme systématique dans certaines parties du monde, en particulier aux États-Unis, doit être combattu à ses racines, a-t-il noté.

Des images inquiétantes sont apparues le 25 mai montrant l'officier étouffant Floyd non armé à mort en le clouant au genou.

L'officier a refusé de relâcher la pression, bien que Floyd ait été entendu à plusieurs reprises plaider pour sa vie et dire: «Je ne peux pas respirer». Les officiers avaient été appelés sur les lieux, un magasin de Cup Foods dans le bloc 3700 de Chicago Avenue South, après que la victime aurait tenté d'utiliser des documents falsifiés.

«Ce dont nous témoignons aujourd'hui dans la société américaine, c'est le résultat du racisme et de l'injustice systématiques qui ont existé et continuent d'exister à travers les piliers et les structures de l'establishment politique américain», a déclaré Mousavi.

Il a regretté que la brutalité ait eu lieu malgré des décennies d'activisme en faveur des droits de l'homme à l'ONU et à la veille du 20e anniversaire de l'annonce de la Déclaration et du Programme d'action de Durban, un communiqué historique contre le racisme.

Le porte-parole a donc insisté pour que la lutte mondiale contre le racisme «entre dans une nouvelle ère» qui durerait jusqu'à l'éradication du phénomène.

S'adressant au sommet de Genève, le frère de Floyd a plaidé pour la création d'une commission indépendante chargée d'enquêter sur les meurtres par la police américaine de Noirs et la violence qui a été utilisée contre les manifestants, qui protestaient pacifiquement contre le meurtre.

Mousavi a également communiqué le soutien de la République islamique à une résolution connexe qui a été rédigée par les pays africains au sein de l’organe des Nations Unies.

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer