La France ne soutient pas les Moudjahidines

La France ne soutient pas les Moudjahidines

La France a confirmé jeudi que son ambassadeur en Iran avait été convoqué mardi par le ministère iranien des Affaires étrangères en raison du rassemblement des Moudjahidines du peuple le week-end dernier près de Paris et répondu aux accusations de Téhéran.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Bahram Qassemi a accusé mercredi la France de soutenir les activités de cette organisation terroriste.

Lors de sa convocation, l'ambassadeur a rappelé à ses interlocuteurs "que la France ne soutenait ni l’idéologie, ni les objectifs, ni les activités" de l’Organisation des moudjahidines du peuple, dit-on au Quai d'Orsay.

"Cependant, ayant été retirée de la liste européenne des organisations terroristes, cette organisation peut mener, comme toute autre association, des activités, dès lors que celles-ci ne portent pas atteinte à l’ordre public", ajoute-t-on au ministère français des Affaires étrangères.

L'ambassadeur de France à Téhéran a précisé qu'"aucun représentant des autorités françaises n’avait pris part à ce rassemblement", souligne-t-on de même source.

L'annonce au début de la semaine par la Belgique qu'un projet d'attentat contre le rassemblement de ce groupuscule samedi à Villepinte avait été déjoué grâce à l'arrestation d'un couple d'origine iranienne par les autorités belges a suscité un regain de tension entre l'Iran et l'Europe.

L'Iran a démenti toute implication dans ce projet, dénoncé une machination et exigé la libération d'un diplomate iranien en poste en Autriche et arrêté en Allemagne dans le cadre de cette affaire.

Isna

Send To Friend