Soulèvement du 15 Khordad

Soulèvement du 15 Khordad

La lune de Moharam 1383 de l'Hégire lunaire qui coïncidait cette année-là avec le mois de Khordad 1342 de l’Hégire solaire (Juin 1963 de l’ère chrétienne) arriva. L’Imam Khomeini (Que DIEU le bénisse) se saisit pleinement de cette occasion pour inciter le peuple à se soulever contre le régime despotique du Shah. Le jour d’Achoura une foule gigantesque de près de cent mille personnes manifesta à plusieurs reprises devant le Kâkh-e Marmar (Le Palais de Marbre qui était le lieu de résidence du Shah) situé au cœur de Téhéran en brandissant des portraits à l’effigie de l’Imam (Que DIEU le bénisse) et pour la première fois le slogan "à bas le dictateur” fut scandé dans la capitale. Les jours suivants d’autres manifestations de vaste ampleur furent également menées dans l’enceinte de l’Université, au bazar et devant l’ambassade britannique en signe de soutien au soulèvement de l’Imam (Que DIEU le bénisse).
 
Dans la soirée de Ashura 1383 de l’hégire lunaire (3 juin 1963 de l’ère chrétienne) l’Imam Khomeini (Que DIEU le bénisse) prononça à l’Ecole de Feyzieh son discours historique qui devint le point de départ du soulèvement du 13 Khordad (Le 3 juin de l’ère chrétienne). L’allocution de l’Imam (Que DIEU le bénisse)  fut essentiellement consacrée à l’évocation des conséquences néfastes du règne de la dynastie Pahlavi et à la dénonciation des relations cachées du Shah avec Israël. Ce fut lors de ce discours que l’Imam Khomeini (Que DIEU le bénisse) s’adressa à haute et intelligible voix au Shah en déclarant : « Monsieur je vous conseille, vous monsieur le Shah! Vous son Excellence le Shah! Je te conseille de cesser ces actes. Monsieur on abuse de toi... Je ne souhaite pas voir que tout le monde loue DIEU le jour de ton départ. Si l'on te dicte quelque chose et que l’on t’ordonne de faire cette chose réfléchis un peu à son sujet... Ecoute mes conseils... Quel rapport y-a-t-il entre le Shah et Israël pour que l’organisation de la sûreté dise « ne parlez pas d’Israël »... Est-ce que le Shah est israélien? »

Les paroles de l’Imam Khomeini (Que DIEU le bénisse) s’abattirent telle une massue sur la tête du Shah dont la folie du pouvoir et l’arrogance démesurée étaient connues de tous. Le Shah enjoignit d’étouffer la voix de la Révolution. Ils commencèrent par arrêter un grand nombre de compagnons de l’Imam (Que DIEU le bénisse) durant la nuit du 14 Khordad et à 3 heures du matin (le 15 Khordad 1342) des centaines de soldats expédiés depuis la capitale cernèrent son domicile, l’arrêtèrent en pleine prière du soir et se hâtèrent de l’emmener à Téhéran. Il fut détenu dans la prison du Shah par des officiers puis transféré dans le courant de la soirée à la prison de Ghasr. La nouvelle de l’arrestation de l’Imam (Que DIEU le bénisse) se répandit rapidement dans toute la ville de Qom et dans les régions avoisinantes. Hommes et femmes quittèrent les villes et les villages pour affluer vers le domicile de leur Guide. Le slogan principal de la foule qui était "ou la mort ou Khomeini” se répandit dans toute la ville. Au début les agents de police se sauvèrent face à la foule en colère. Puis après s’être réarmés ils revinrent à la charge. Ils reçurent ensuite le renfort des troupes militaires stationnées dans les casernes environnantes de Qom. La foule qui sortait du Sanctuaire de la Très Honorée Ma’soumeh (Que La Paix de DIEU soit sur elle) fut prise sous le feu nourri des mitrailleuses et l’affrontement se généralisa durant quelques heures. Il y eut un horrible bain de sang. Les avions de combat décollèrent de Téhéran et brisèrent à plusieurs reprises le mur du son dans le ciel de Qom pour semer la panique dans la ville. Le soulèvement fut très violemment réprimé.
Les camions militiares transférèrent rapidement les corps des martyrs et des blessés des rues et des ruelles vers un lieu tenu secret. Le soir une atmosphère de tristesse se répandit sur la ville sainte. Le matin du 15 Khordad l’annonce de l’arrestation du Guide de la Révolution se propagea dans les villes de Téhéran, de Mashhad, de Chiraz et aussi dans d’autres villes du pays et une effervescence similaire à celle de Qom s’empara de toutes ces métropoles. Les habitants de Varamine une ville importante de la province de Téhéran et aussi ceux de plusieurs autres cités atteignirent Téhéran. Les chars d’assaut et les blindés des forces militaires attaquèrent les opposants sur le carrefour des trois routes de Varamine et tuèrent un grand nombre de personnes. Une grosse foule massée aux abords du bazar et du centre-ville de Téhéran prit alors la direction du palais royal en scandant le slogan "ou la mort ou Khomeini". La masse des protestaires venue du sud de Téhéran était conduite par le Martyr Tayyeb Haj Rezai et par le Martyr Haj Ismail Rezai deux héros du sud de Téhéran.

 

Send To Friend