Antécédent de l'Imam Khomeini

Antécédent de l'Imam Khomeini

Le 20 Djamadi-ol- sani 1320 de l’hégire lunaire, soit le 30 Chahrivar 1281 de l’hégire solaire et le 24 Septembre 1902 du calendrier chrétien dans la ville de Khomein district de la province centrale d’Iran, dans une famille éprise de science, d’Hégire et de Jihad et issue de la progéniture de l’impeccable Zahra (Que Le Salut de DIEU soit sur elle) naquit Rouhollah-el-Moussavi-el-Khomeini.

Il était le digne héritier de ses aïeuls qui de génération en génération s’étaient évertués à guider le peuple et à acquérir les connaissances divines. L’auguste père de l’Imam Khomeini (Que DIEU le bénisse), contemporain de Feu Ayatollah-ol-Ozma Chirazi (Qu’il soit béni) avait séjourné durant quelques années à la Sainte Najaf pour apprendre les sciences islamiques. Après avoir atteint les hauts degrés de la jurisprudence il était retourné en Iran et s'était établi à Khomein comme Guide religieux pour les habitants de la ville. Cinq mois après la naissance de Rouhollah les arrogants et les agents féodaux soutenus par les agents du gouvernement répondirent par balle à l’appel à la justice du père qui s’était soulevé contre leurs oppressions et le tuèrent en martyre sur la route conduisant de Khomein à Arak.

Les proches du Martyr se rendirent à Téhéran (La capitale iranienne) pour faire appliquer la loi du talion et ils finirent après avoir vivement insisté par obtenir gain de cause.

L’Imam Khomeini (Que DIEU le bénisse) connut donc dès sa plus tendre enfance le malheur d’être orphelin et aussi le sens du martyre. Il passa son enfance et son adolescence sous la tutelle de sa mère dévote Madame Hagar elle-même issue d’une noble famille pieuse descendant de Feu Ayatollah Khansari (Auteur de Zobdat-ol-Tasnif) et auprès de sa vénérable tante Sahebeh Khànoum qui était une dame courageuse et éprise du Juste. A l'âge de quinze ans il perdit aussi ces deux dames vertueuses et chères à son coeur.

Enfant virtuose l’Imam Khomeini (Que DIEU le bénisse) apprit avant l’âge de l’adolescence une partie des sciences de l’époque, suivit les cours préparatoires du premier niveau des sciences religieuses avec la littérature arabe, la logique (Manthaq), le Fiqh (Jurisprudence) et le Oussoul (Fondements) auprès des Grands Ulama (Savants) de la région tels que Agha Mirza Mahmoud Eftékhar-ol-olama (Qu’il soit béni), Feu Mirza Réza Najafï Khomeini (Qu’il soit béni), Feu Cheikh Ali Golpayégani (Qu’il soit béni) et Feu Agha Abas Araki (Qu’il soit béni) mais aussi auprès de son frère aîné Ayatollah Seyed Mortéza Passandideh (Que DIEU sanctifie son noble secret) et il entra durant l'année 1289 de l’hégire solaire (1910/1911 de l’ère chrétienne) à l’Ecole théologique d’Arak.

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer