Najaf

Najaf

Najaf est une ville en Irak et le lieu d’inhumation d’Ali ibn Abi Talib (Que la Paix de DIEU soit sur lui), le premier Imam des chiites.

Le 13 Mehr 1344 (Solaire) (5 octobre 1965 du calendrier grégorien) l’Imam Khomeini (Que DIEU le bénisse) est envoyé en Irak pour son second exil, avec son fils Monsieur Ayatollah Hadj Mustafa. Après l’entrée en Irak et le pèlerinage d’une semaine aux Mausolées (Machahid) et aux sanctuaires (Mosharafa) des villes de Kadhimiya, Samarra et Karbala, ce père et ce fils partent à Najaf al-Ashraf et s’établissent dans la ville. Le séjour dans l’exil se prolongera treize années, et l’Imam franchira la dernière année sans son fils martyr.

Najaf est une ville en Irak et le lieu d’inhumation d’Ali ibn Abi Talib (Que la Paix de DIEU soit sur lui), le premier Imam des chiites. En termes de positionnement géographique elle se situe à cent soixante kilomètres au sud de Bagdad, à trente et un virgule quatre-vingt-dix-neuf degrés nord et quarante-quatre virgule trente-trois degrés ouest. Cette ville est l’une des villes chiites les plus saintes et le centre du pouvoir politique chiite en Irak, et elle est inséparable de Koufa du fait de leur proximité réciproque. Najaf ne possédant en elle-même que très peu d’antécédents historiques, sa notoriété s’explique en raison du fait qu’elle est, conformément à son propre testament, le lieu d’inhumation de Hazrat Ali ibn Abi Talib (Que la Paix de DIEU soit sur lui). Le premier Imam des chiites à atteindre le Martyre, dans la Mosquée de Koufa, avait demandé à être enterré de manière anonyme dans les environs de la ville, dans une zone qui se nomme aujourd’hui Najaf, et ce n’est qu’environ un siècle après le martyre de ce seigneur que les Imams suivants dévoileront sa sépulture. Et c’est à partir de là que cette région deviendra progressivement, le lieu de résidence des amoureux d’Ali ibn Abi Talib (Que la Paix de DIEU soit sur lui).

 

Ce qui s’ensuit, c’est une convergence progressive  de la communauté chiite vers Najaf qui s’élève alors au rang de ville religieuse, et l’édification à l’intérieur de la ville d’un des premiers centres chiites d’instruction religieuse (Hawza). Avant la florissante Hawza Elmiye (Centre d’instruction religieuse) de Qom, et par l’intermédiaire de Ayatollah Abd-ul-Karim Haeri, les étudiants en théologie partaient poursuivre leurs études dans la ville de Najaf, et bien qu’à présent la situation soit différente, il n’empêche que la Hawza Elmiye de Najaf bénéficie encore et toujours d’une très grande valeur.        

Dans la Hawza de Najaf, les grands savants chiites débordaient d’enthousiasme pour les études et l’enseignement, comme le grand Hazrat Imam lui-même éminent professeur durant treize années dans l’Ecole Sheikh Ansâri. Et dans cette ville réside à présent le grand Marja’ (Source d’imitation) des chiites, Ayatollah Ali Sistani.

Send To Friend