L’Imam Khomeini (paix à son âme) fréquentait-il les poètes et participait-il aux soirées de poésie ?

Comment était la relation de l’Imam Khomeini (paix à son âme) avec la poésie et les poètes ?

Quiconque a des connaissances sur la gnose du monde musulman, sait qu’un bon volume de trésors et de sujets de la gnose est sous forme de la poésie. D’Attar, Jami en passant par Nezami jusqu’à Hafez et Mawlana. Dans la plupart des livres éthiques et gnostiques de l’Imam Khomeini (paix à son âme), des poèmes originaux des théosophes ont été rapportés et parfois un vers est utilisé pour faciliter la compréhension d’un sujet complexe. L’Imam accordait beaucoup de l’importance au côté miraculeux de la poésie au point de dire : « Le langage de la poésie est le langage le plus élégent » (Sahifeh-ye Imam, vol. 17, p. 310). Car, selon l’Imam, la poésie est la meilleure forme du langage humain. Nous savons également que l’Imam Khomeini (paix à son âme) depuis son adolescence, a récité de nombreux poèmes qui ont disparu. Cependant, à la fin de sa vie et malgré ses occupations, il n’a pas négligé la poésie.

Il convient de rappeler que son recueil de poèmes est le recueil le plus vendu parmi les recueils des poètes contemporains. Cependant, concernant un quelconque intérêt pour l’organisation des soirées de poésie, il le préférait pour les autres, mais pas pour lui-même. Car, le poème est souvent inopiné dans le poète et doit être immédiatement écrit quelque part, comme la marge d’un journal. Bien que, certains poètes assistaient à ses assises et rencontres publiques, il fallait beaucoup de temps pour organiser une soirée de poésie et l’Imam avait un programme très chargé qui ne lui donnait pas cette occasion. Éventuellement, même s’il donnait une priorité à cela, il laissait le soin de cela aux autres et se chargeait de porter le lourd fardeau que les autres ne pouvaient pas porter. De plus, outre les poètes libres, bon nombre de poètes de manière traditionnelle ont l’habitude d’exagérer avec le langage de la poésie quand ils tombent sur une grande figure, ce que l’Imam détestait, car il estimait que ce langage fort devrait être mis au service du peuple.

 

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer