la vision du fondateur de la République islamique d’Iran concernant le voile

Est-ce que la vision du fondateur de la République islamique d’Iran concernant le voile était-elle ferme ou pouvait-elle changer en fonction du temps et de l’époque ?

Est-ce que la vision du fondateur de la République islamique d’Iran concernant le voile était-elle ferme ou pouvait-elle changer en fonction du temps et de l’époque ? Était-il d’accord qu’on se comporte violemment avec la femme concernant l’habillement ? D’après lui, quelle était la limite du voile légal ? .

Est-ce que la vision du fondateur de la République islamique d’Iran concernant le voile était-elle ferme ou pouvait-elle changer en fonction du temps et de l’époque ? Était-il d’accord qu’on se comporte violemment avec la femme concernant l’habillement ? D’après lui, quelle était la limite du voile légal ? .

L’Imam Khomeini (paix à son âme) considère le voile comme faisant partie des axiomes de l’islam, car cela a été mentionné dans le Saint Coran et la Sunna. Toutes les sectes islamiques ainsi que tous les juristes chiites, considèrent le voile comme une vérité indémontrable qui s’impose avec évidence. Concernant la limite du voile islamique, sa fatwa précise qu’à l’exception des mains jusqu’aux poignets et du visage, il impératif à la femme musulmane de se couvrir la tête et le corps devant les non-intimes et les personnes avec qui elle peut contracter un mariage. Hormis de ces deux parties, aucune autre partie de son corps ne devrait être visible. Elle devrait également éviter tout vêtement provocant et attirant.

Cependant, concernant le choix des habits et vêtements nécessaires comme la grande robe, le manteau et autres, cela dépend d’elle et des circonstances. Mais, concernant le fait d’être agressif envers les femmes à propos de l’habillement, il a répondu à cela en réponse à une autre question posée. En bref, l’Imam croyait en l’établissement des lois islamiques dans la société et considérait que cela devrait passer par la guidance, l’orientation des gens et par l’ordonnance du bien et de l’interdiction du blâmable, tout en observant les conditions et les étapes. Il n’y a rien qui montre qu’il approuvait le fait de se comporter violemment avec les femmes en matière du voile. Au contraire, il condamnait cette façon de faire. Il a demandé à ceux qui se comportaient ainsi d’arrêter et de se comporter comme la loi l’exigeait.        

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer