L’Imam Khomeini, les interviews en France, le voile de la femme

L’Imam Khomeini, dans ses interviews en France, concernant le voile de la femme considérait suffisants la blouse, le pantalon (ou la jupe) et le foulard.

L’Imam Khomeini, dans ses interviews en France, concernant le voile de la femme considérait suffisants la blouse, le pantalon (ou la jupe) et le foulard. Cependant, pourquoi après la révolution islamique, ce qui a été adopté comme habillement standard et légal dans la société iranienne, fut la grande robe et le tchador ?

L’Imam Khomeini (paix à son âme), dans ses œuvres, a défini clairement la limite du voile et il n’y a pas de contradiction dans ses propos. Ses déclarations à ce sujet sont en harmonie et en accord. Avant de présenter la sentence sur le voile, il convient de jeter un coup d’œil sur la philosophie du voile, tout en nous appuyant sur la vision de l’imam (paix à son âme), qui se trouve être aussi un éclairant de la limite du voile

L’Imam dit :

« Les propagandes trompeuses du Shah sur la liberté de la femme et celles de ceux qui ont été achetés par lui ont tellement induit en erreur le peuple que celui-ci s’est imaginé que l’islam est seulement venu pour faire de la femme une prisonnière à la maison. Pourquoi nous opposer à l’instruction de la femme ? Pourquoi nous opposer au fait que la femme travaille ? Pourquoi la femme ne peut-elle pas travailler dans le gouvernement ? Pourquoi nous opposer au voyage de la femme ? La femme, tout comme l’homme, est libre dans toutes ces actions, elle n’est en aucun cas différente de l’homme. Oui, dans l’islam la femme devrait se voiler, cependant ce n’est pas nécessaire qu’elle porte le tchador. Elle peut choisir de porter tout vêtement qui remplit les conditions du voile. Nous ne pouvons pas et l’islam ne veut pas que la femme soit comme une chose et comme une poupée entre nos mains. L’islam veut préserver la personnalité de la femme et faire d’elle une personne sérieuse et efficace. » (Sahifeh-ye-Imam, vol. 5, P. 294 (28/12/1978))

Le vêtement obligatoire pour la femme devant des personnes avec lesquelles elle peut se marier comprend les points suivants :

-         A l’exception du visage et des mains jusqu’aux poignets, le vêtement doit couvrir tout le corps de la femme y compris sa tête.

-         Le visage et les mains ne doivent pas avoir du maquillage.

-         Un uniforme particulier n’a pas été défini pour cela.

-         L’habit choisi ne doit pas être provocateur et attirant.

(Tahrir-ul-Vassilah, Section du mariage, Tozi’-ul-Massaeah, Section du mariage, Istifta’hat, vol 3, pages 248 à 255)

Compte tenu de ce qui a été suscité, si l’Imam (paix à son âme) à Paris concernant le voile de la femme, avait considéré suffisants la blouse, le pantalon (ou la jupe) et le foulard, c’était parce que ces vêtements remplissaient les conditions susmentionnées. Cependant, il y a un autre point dans les propos de l’Imam (paix à son âme) et dans ses réponses qu’il ne faudrait pas négliger et c’est le fait que de son point de vue, les environnements diffèrent. Car, selon lui, il est possible qu’un vêtement dans un environnement soit normal et n’attire pas d’attention et dans un autre environnement, ce même vêtement soit considéré inadmissible et attirant.     

 

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer