Le point de vue de l’imam Khomeiny (paix à son âme) concernant l’information

Le point de vue de l’imam Khomeiny (paix à son âme) concernant l’information

Le point de vue de l’imam Khomeiny (paix à son âme) concernant l’information : doit-elle être centrée sur l’individu ou sur la société ?

En analysant les déclarations de l’imam Khomeiny (paix à son âme) au cours des dix années qui ont précédé la révolution et qui ont généralement été exprimés dans des entrevues avec les médias, en particulier avec la direction nationale des médias iraniens, nous remarquons que sa vision par rapport à l’information n’était pas centrée sur l’individu. Sa vision par rapport à l’information était centrée sur la société et le fait qu’elle ne devrait pas être diffusée en boucle. L’imam Khomeini était contre le fait que des informations telles que les informations sur la personnalité et le statut d’une personne soient divulgués dans les médias.

L’Imam Khomeiny (paix à son âme) à ce sujet, avait dit : 

« C’est une répétition de dire chaque jour que moi j’ai dit à un tel ou que j’ai dit telle chose. Parce que moi, chaque jour je parle d’un sujet et les médias répètent en boucle ce qu’un tel a dit. Je me demande quelle importance cela a et à quoi cela sert ? Cependant, si quelque chose arrive quelque part dans le pays, il est nécessaire d’informer la population de cela, car c’est cela l’information. »

 (Sahifeh Imam, vol.19, p.362)

L’imam Khomeiny (paix à son âme), en une autre occasion, avait souligné l’utilité de l’information sur la situation générale de la population et sur leur vie collective. Il considérait une information utile lorsqu’elle avait pour but de notifier et d’instruire la population et non une simple information sur une personne ou un personnage.

Pour cela il disait :   

« L’information devrait instruire la population et être utile. »

(Sahifeh Imam, vol.19, p.363)

C’est dans ce même contexte et en guise de rappel qu’il avait dit aux journalistes :

« Je n’aime pas qu’à chaque fois que j’allume la radio, j’attends mon nom. Ça fait un bout de temps que cela dure et je déteste ça. Cet acte est une erreur. C’est bien à la proportion de l’ordinaire, mais néfaste en cas d’exagération. Ceci porte préjudice à la presse et réduit sa valeur. La personnalité des gens leur appartient et ce n’est pas en parlant d’eux que leur personnalité va augmenter ou en ne parlant d’eux que cela va diminuer. En Iran la personnalité de chacun est connue. En ce qui me concerne, au lieu de publier ma photo, je vous conseille de publier la photo d’un paysan et en dessous écrivez l’acte de bravoure de ce paysan… les gens apprendront de lui lorsqu’ils liront. »

(Sahifeh Imam, vol.19, p.362)  

Send To Friend