La diplomatie étrangère et les relations internationales du point de vue de l’Imam Khomeini

La diplomatie étrangère et les relations internationales du point de vue de l’Imam Khomeini

L'époque de dignité et d'indépendance de l'Iran a commencé en 1970, à la suite de la victoire remportée par la révolution islamique d'Iran. Au cours de la révolution islamique d'Iran, grâce à deux slogans stratégiques - « Indépendance, liberté, république islamique » et « ni l'est, ni l'ouest, mais la république islamique » -, inspirés des convictions et des idées de l’Imam Khomeini, font naître chez le peuple iranien une pensée inédite.

Pour commencer une nouvelle ère politique en Iran, l’Imam Khomeini (que la paix soit sur lui) a visé la légitimité nationale et publique, basée sur les lois légales et licites. Pendant l’une des crises les plus cruciale de la vie politique du pays, l’Imam Khomeini a donné aux remarquables élites iraniens, la mission de rédiger et d'organiser les lois législatives et leur sous-ensemble, ainsi que leurs institutions concernées. Il a également renforcé les fondements de la démocratie en réalisant des référendums successifs.

On peut résumer en quelques parties fondamentales, les principes et les infrastructures de la diplomatie étrangère que l’Imam Khomeini a désigné et qui ont été réalisés sous forme des codes thématisés. Le concept le plus important dans ce domaine était l’indépendance. Malgré les fortes pressions internationales et les crises inclusives, ce concept n'envisageait pas du tout le repli sur soi d'Iran et son isolement du monde. Au contraire, l’Imam Khomeini revenait sans cesse sur les vraies frontières du peuple iraniens à respecter et honneur dévasté de cette nation, et Il évaluait toute relation, comme positive ou négative, selon le degré du contact qu’elle entretient avec ces principes. L'indépendance dans son sens exact, devrait entraîner le blocage de tous les canaux de la domination et le déchirement de tous ses liens. Tout pays ayant obtenu des intérêts illégaux en Iran, par l'abus des faiblesses intérieures et de la corruption des anciens souverains devait se retrouver un remplaçant. Effectivement, les États-Unis, qui avait d’une façon ou d’une autre une grande part dans  les institutions et les biens de l'Iran et qui par-là, avait nui à l'honneur et aux profits de notre pays, a été la cible majeure des attaques légitimes révolutionnaires. Malgré beaucoup de difficultés, on a mis fin à cette relation univoque et impérialiste. Par contre, les autres pays pouvaient commencer une nouvelle saison de relations diplomatiques en respectant les règlements légaux et courants internationaux. Car, le respect mutuel qui est le fondement et la condition nécessaire des relations équitables a été établi en tant que principe acceptée et efficace au cœur du concept d'indépendance et on ne pouvait plus le nier.

 

Send To Friend