Commémoration du 39ème anniversaire de la victoire de la révolution islamique en Angleterre

Commémoration du 39ème anniversaire de la victoire de la révolution islamique en Angleterre

Une conférence a été organisée au centre islamique d’Angleterre, à l’occasion du 39ème anniversaire de la victoire de la révolution islamique.

Le thème de cette conférence était « La ville de Qods, histoire, religions et relations internationales ». 


L’Hodjat-ol-islam Shomali, directeur du centre islamique, a présenté la ville de Qods dans le Coran, lors du changement de Qibla et de l’ascension du prophète (as), et les déclarations de l’imam Khomeiny sur la Palestine, ajoutant : « L’imam était opposé à l’occupation et à l’apartheid. C’est pour cette raison qu’il a défendu les noirs et les Palestiniens sans aucune considération politique».

 

سی‌و‌نهمین سالگرد انقلاب در انگلیس/ تبیین قدس از نگاه قرآن+عکس
Nadim Nesar, prêtre chrétien, a déclaré que 12000 chrétiens vivaient à Jérusalem sans aucun soutien dans le monde et que contrairement à ce que disent les médias, personne en Occident, ne s’inquiète des problèmes des chrétiens d’Orient. 


Madame Ghadeh Karami a présenté son livre sur la biographie de Fatemeh (as) et rappelé l’époque où les chrétiens, les musulmans et les juifs vivaient en paix en Palestine, avant l’occupation sioniste.

سی‌و‌نهمین سالگرد انقلاب در انگلیس/ تبیین قدس از نگاه قرآن+عکس
L’Hodjat-ol-islam Seyed Ali Reza Razavi, responsable de l’association des religieux chiites d’Europe, a déclaré que la révolution islamique était une voie spirituelle pour tous et que l’imam Khomeiny avait dès le début, défendu tous les opprimés dans le monde. 


John Hover, professeur de recherches islamiques à l’université de Nottingham, a présenté l’histoire de Jérusalem, sa destruction en 70 par les Romains, la victoire des musulmans et le retour des juifs, et l’histoire de la construction du dôme du rocher. 


Nahad Janfer, professeur de droit international, a présenté la situation de Jérusalem du point de vue juridique, et déclaré que les revendications du régime sioniste et son existence étaient illégales.


« Les nations unies ont reconnu Israël sous conditions en 1948, conditions que le régime sioniste n’a pas respectées ce qui remet en cause sa légitimité. L’émigration dans un pays occupé est un crime de guerre qui peut être porté au jugement de la cour internationale par n’importe quel Palestinien en exil », a-t-il dit. 

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer