Les évolutions religieuses et l’islam politique

Les évolutions religieuses et l’islam politique

Les modernistes qui cherchent à faire revivre le message initial de la religion débarrassée des superstitions sont opposés aux traditionnalistes opposés à la philosophie occidentale et au sécularisme, et favorables à une réflexion approfondie sur le sacré et les vérités métaphysiques. Malgré ces différences, ces deux écoles ont des idées et objectifs parfois communs.

Le centre « Croyants sans frontières » considère comme nécessaire la révision des bases idéologiques de ces deux écoles, et tente de repousser les limites du dialogue.


Parmi les sujets traités, cette association présente l’islam politique d’Hassan el-Banna, fondateur de l’organisation des frères musulmans et premier prédicateur de cette organisation en Égypte, et les livres de Rached Ghannouchi, leader du parti islamique d'Ennahdha, revenu en Tunisie après vingt ans, pour participer aux activités politiques, qui a créé l’association des « défenseurs du Coran » avec Abdelfattah Mourou , Salah-e-din Jurshi et Hamideh al-Nifer, et considère le mouvement de l’Imam Khomeiny comme « une renaissance de l’islam et une voie vers la civilisation » avec deux livres sur « la femme dans le Coran et la société islamique », et « regard sur le sécularisme et la société civile».


Les publications du centre « Croyants sans frontières » montrent que ce centre défend les tendances modernistes qui cherchent à trouver des occasions d’échanges et de critiques de l’héritage religieux traditionnel, en publiant des traductions en différentes langues dont le persan, qui aident les chercheurs dans la compréhension de l’islam politique dans le monde arabe.

iqna

Send To Friend