Qods: le monde, emporté par une vague de colère anti-américaine

Qods: le monde, emporté par une vague de colère anti-américaine

Aux quatre coins du monde, depuis hier 7 décembre, une vague déferlante de colère a pris forme, pour protester contre la reconnaissance par Donald Trump de la ville de Qods, en tant que capitale d'Israël.

En Iran comme partout ailleurs, les Iraniens sont descendus dans les rues après la prière du vendredi pour crier haut et fort leur indignité envers la reconnaissance par le président américain de Qods comme capitale d'Israël. 

En Malaisie, les fidèles se sont rassemblés après avoir participé à la prière du vendredi, devant l'ambassade des États-Unis à Kuala Lumpur.

En Indonésie, des centaines de personnes se sont rassemblées devant l'ambassade américaine à Jakarta, en brandissant le drapeau de la Palestine. Entre 500 et 1000 personnes ont pris part à cette manifestation, selon la police de Jakarta.

Manifestation en soutien à Qods, le 7 décembre 2017 à Amman, capitale jordanienne.

Au Yémen, les citoyens de Saada dans le nord du pays ont défilé et protesté contre la reconnaissance par Donald Trump de la ville de Qods comme capitale d'Israël. Les manifestants yéménites ont demandé aux Palestiniens de ne pas se fier aux régimes arabes qui emboîtent le pas à Israël et aux États-Unis.  

En Jordanie, des centaines d'étudiants ont pris part à de vastes manifestations de protestation où ils ont scandé des slogans contre les États-Unis et Israël et exprimé leur solidarité avec le peuple palestinien.

Ces manifestations ont eu lieu dans plusieurs universités de Jordanie.

Manifestation en soutien à Qods, le 7 décembre 2017 à Sidon, au Liban. 

Au Liban, un grand nombre d'habitants des camps de réfugiés palestiniens à Beyrouth ont brûlé les drapeaux d'Israël et des États-Unis.

Ils ont également appelé les autres habitants à rejoindre ce mouvement de colère. Idem pour l'Université de Beyrouth qui a été le théâtre d'une manifestation de protestation contre la récente décision de Donald Trump.

Au Pakistan, des centaines de manifestants sont descendus dans la rue à Islamabad, Karachi, Peshawar et plusieurs autres villes afin de soutenir le peuple palestinien.

Sur le plan diplomatique, le gouvernement pakistanais a demandé à Washington de passer en revue toute décision visant à modifier le statut légal et historique de Qods.

Manifestation en soutien à Qods, le 7 décembre 2017 à Lahore, au Pakistan.

En Tunisie, un grand nombre d'habitants de la capitale (Tunis) sont descendus dans la rue, jeudi 7 décembre, à l'appel de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT). Brandissant les drapeaux de la Palestine, les protestataires en colère scandaient des slogans contre les États-Unis et Israël et réclamaient l'expulsion de l'ambassadeur américain de Tunis.

Ils ont également appelé tous les pays à se mobiliser pour aider le peuple palestinien à remporter sa lutte équitable contre les Israéliens. Les manifestations similaires se sont déroulées dans d'autres villes de la Tunisie, en soutien à la souveraineté palestinienne de la ville de Qods.

Au Maroc, des étudiants et professeurs d'université se sont réunis à Guercif, chef-lieu d'une province éponyme, afin d'exprimer leur solidarité avec les Palestiniens.

Dans la foulée, l'Union marocaine du travail (UMT) a appelé les Marocains à se rassembler dimanche 10 décembre devant le bâtiment du Parlement.

En Turquie, les principales places des différentes villes ont accueilli les protestataires qui condamnaient haut et fort la récente décision de Donald Trump. Par ailleurs, des manifestants se sont réunis devant le consulat des États-Unis à Istanbul où ils ont scandé des slogans anti-américains et anti-israéliens en brandissant les drapeaux de la Turquie et de la Palestine. Une manifestation similaire s'est aussi déroulée à Ankara, près de l'ambassade américaine. 

En Allemagne, des centaines de personnes de nationalité arabe et de confession musulmane ont pris part à un rassemblement, pas loin de l'ambassade américaine à Berlin.

Les protestataires ont souligné que rien ne changeait l'identité arabo-islamique de Qods, "capitale éternelle de la Palestine".

Manifestation en soutien à Qods, le 7 décembre 2017 à Chicago, aux États-Unis. 

Aux États-Unis, la ville de Chicago, appartenant à l'État de l'Illinois, a été la scène d'une manifestation lors de laquelle des milliers de personnes se sont dites hostiles à la décision de leur président.

Sur les pancartes, portées par les manifestants, étaient libellés des slogans comme: "Qods est une ligne rouge!", "États-Unis! Israël! Coupez-vous la main de Qods!"

Une manifestation semblable a eu également lieu à New York.

Manifestation en soutien à Qods, le 7 décembre 2017 à Chicago, aux États-Unis.

Send To Friend

COMMENTS

Write a comment or question
Prénom:
*  
Commentaire :
*  
Captcha:
Envoyer