Le jour des droits de l'homme et de la dignité humaine en islam.

Le jour des droits de l'homme et de la dignité humaine en islam.

Sur le calendrier officiel de l'Iran, le quatorze Mordad est nommé comme le jour des droits de l'homme et de la dignité humaine en islam.

L'examen du statut de la dignité humaine et des droits de l'homme selon la vision du monde islamique revêt une grande importance, et cette importance sera mieux mise en valeur lorsque le système politique repose sur les lois religieuses.
 
La publication de la Déclaration islamique des droits de l’homme par les Etats membres de l'Organisation de la Conférence islamique constitua un prélude pour que les pays islamiques, s'inspirant des réflexions pures de l'islam, publient également une déclaration, dans le cadre des droits de l'homme et de la dignité humaine, qui puisse présenter une solution collective pour la mise en évidence des droits de l'homme selon la charia islamique, face à la Déclaration universelle des droits de l'homme qui offre éventuellement quelques contradictions avec le plan islamique. Comme la Déclaration universelle des droits de l'homme, la Déclaration islamiques des droits de l’homme s'est appuyée sur la dignité et l'intégrité inhérente de l'être humain, et a éclairé certains droits fondamentaux qui doivent être reconnues, exécutées et appliquées. Certains principes énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l'homme en tant que droits des libertés fondamentales ont été également repris dans cette Déclaration. De même, certains droits, qui ne sont pas énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, ont été affirmés et pris en considération dans cette déclaration ; dont l'interdiction du colonialisme et le droit de lutter contre celui-ci, le droit de se débattre contre une atteinte à la vie humaine, le droit de vivre dans un environnement sain, loin des corruptions morales, avoir la sécurité religieuse en même temps que les sécurités liées à la vie, à la famille et à l'honneur, et aussi l'allusion à la nécessité de protéger la dignité humaine même après sa vie et de vénérer son cadavre. Parmi les savants, surtout les grands savants du mouvement constitutionnel, qui ont mené une lutte pour la liberté, l'Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret) occupe une place particulière. Tout en faisant l'attention au monde qui l'entoure et tout en maîtrisant la sainte charia, il a pu établir une souveraineté dont l'origine et le souci étaient effectivement les droits de l'homme. Les observations judicieuses et savantes de l'Imam Khomeiny en matière du droit à la liberté d'expression, la liberté de la presse, la liberté de la participation aux élections générales, la liberté des partis politiques, l'égalité de tous devant la loi, les droits des femmes et des minorités religieuses, ainsi que des méthodes permettant d'assurer la mise en œuvre des droits de l'homme et des libertés publiques, peuvent être étudiés et examiné en entier dans des ressources telles que Sahife de l'Imam Khomeiny ou même Le testament politico-spirituel de l'Imam Khomeyni. L'Imam Khomeiny donnait beaucoup de valeur à la liberté des hommes ; et dans l'un de ses discours importants sur la liberté, énoncé en avril 1964 dans la Grande Mosquée de Qom, il a déclaré ainsi : " au début de la révolution constitutionnelle, les érudits musulmans ont résisté à la tyrannie noire et ont acquéri de la liberté pour le peuple… L'Islam a fait naître l'homme en liberté et l'a rendu son propre maître, le maître de ses biens, de sa vie et de son honneur… Tout être humain est libre en ce qui concerne le logement, et l'alimentation (ce qu'il mange et boit)– pourvu que cela ne soit pas contre les lois divines–. Il était pourtant contre les libertés sans bornes qui sont contre la loi et contre la religion. C'est ainsi qu'il disait : " La liberté se situe dans les limites de la loi. L'islam évitera la corruption". Quelque part d'autre, tout en confirmant brièvement le contenu de la Déclaration des droits de l'homme signée par quelques gouvernements, il pose ses critiques et dit : "La Déclaration des droits de l'homme a été signée par ceux qui, au cours de toutes les époques où ils dominaient le peuple, ont privé l'homme de sa liberté… Le motif de la Déclaration des droits de l'homme c'est la liberté des individus, chacun des êtres humains est libre, et il doit être libre ; tout le monde devrait être égal devant la loi, et il devrait être libre en ce qui concerne son logement, son emploi et sa propre voie. C'est ça la déclaration des droits de l'homme qui a ces idées comme motifs… Combien de crimes ont commis envers l'humanité, ces mêmes Américains qui ont –apparemment– signé la Déclaration des droits de l'homme… Ils écrivent trente articles qui tous sont bons –et– dans l'intérêt des êtres humains, et ils n'en pratiquent pas un seul". L'Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret), insistait également sur la démocratie et la république, et il entendait la république dans son sens courant. C'est ainsi que dans une interview avec le journaliste de Le Monde, il a déclaré : "la République a le même sens qu'elle a partout, or cette République est fondée sur une constitution qui est la loi de l'islam". Il qualifiait également la démocratie qu'il a conçue comme reposée sur l'islam, et il a noté ainsi : "Il est possible que la démocratie désirée par nous se ressemble à celle d'Occident, mais la démocratie que nous voulons créer n'existe pas en Occident. La démocratie de l'Islam est plus complète par rapport à la démocratie occidentale". D'une manière générale, on peut dire que l'Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret), dans son explication des droits de l'homme, reconnaît l'islam comme le seul précurseur majeur des droits de l'homme au cours de différents époques et à travers de différentes sociétés. En outre, pour lui, la réalisation des instances relatives aux droits de l'homme, y compris la liberté, les droits des femmes et des minorités, les droits sociaux et les droits du citoyen, ne sera possible qu'à la faveur de la croyance religieuse. Dans le Sahife de l'Imam, il y a une opposition nette entre le point de vue de l'Imam et ce que l'Occident nomme la défense des droits de l'homme. Le Fondateur de la Révolution islamique, tout en jugeant mal les gouvernements occidentaux, considère les droits de l'homme comme leur seul moyen pour atteindre les intérêts et les objectifs affreux. De même, en critiquant la Déclaration des droits de l'homme, l'Imam la considère comme un important document de la discrimination entre les êtres humains et leurs sociétés

Send To Friend