L’ambassadeur de Belgique salue la générosité de l’Iran pour son accueil aux réfugiés

L’ambassadeur de Belgique salue la générosité de l’Iran pour son accueil aux réfugiés

L’ambassadeur de Belgique en Iran François Delhaye a salué la générosité de la République islamique d'Iran qui fournit des services considérables aux réfugiés depuis plus de trente années.

L'ambassadeur de Belgique en Iran a déclaré à Machhad lors d'un rendez-vous entre des diplomates et des ambassadeurs étrangers en Iran et des responsables de la province de Khorasan-e Razavi : « L’Iran rend des services importants aux réfugiés étrangers depuis plus de trente années et le pays subit par conséquent de sérieuses pressions en plus de ses propres problèmes ». 

Monsieur François Delhaye a tenu a souligné la chose suivante : « L'Iran a bien géré ses frontières et a investi en conséquence pour garantir leur sécurité. Et qui plus est de nombreuses personnes ont dû mettre leurs vies en danger pour la préserver. »

L'ambassadeur de Belgique en Iran a prolongé son discours et son propos de la manière suivante : « Nous sommes conscients du fait que l'Iran essaye de recréer en plus de l'acceptation des migrants, la stabilité dans la région. Il y a de bonnes coopérations entre l'Iran et nos pays respectifs et nous espérons que la stabilité puisse être rétablie dans la région. »

Il a évoqué durant son discours la beauté et le fort potentiel de la province de Mashhad, en qualifiant notamment le Mausolée de l'Imam Reza (Que La Paix de DIEU soit sur lui) le huitième Imam des chiites de grand honneur pour les iraniens, de symbole d’une croyance forte du peuple et de chef d’œuvre authentique spécifique à l'art iranien.

Le gouverneur de la Province de Khorasan-e Razavi  a pour sa part expliqué que l'Iran souhaitait la participation des autres pays à ses côtés pour l’aider à réinstaurer en premier lieu la paix dans les pays d'origine des réfugiés, et pour en second lieu aider les pays qui les accueillent à leur rendre des services efficaces.

Il a ensuite tenu à précisé le fait suivant : « L'Iran a déjà accueilli des réfugiés irakiens, koweïtiens et afghans tout au long des différentes époques. Il faudrait que tous les puissants de ce monde nous aident à rétablir la paix et à empêcher l'immigration forcée. Mais tant que la guerre sera présente, l’immigration restera la seule issue pour ceux qui ne veulent pas vivre dans la violence. »

Il a par la suite déclaré que les pays voisins subissaient à cause des guerres énormément de pression et une immigration forcée, et qu’il leur fallait un soutien mondial pour bien accueillir et bien diriger les réfugiés.

Il a ensuite ajouté : « l'Iran s'efforce en raison de sa proximité géographique et culturelle de rendre des services aux réfugiés opprimés des pays limitrophes. »

 Il a alors signalé que si les frontières de l'Iran étaient ouvertes vers l'Europe, la plus part de ces réfugiés se dirigeraient vers les pays européens. Un fait qui s’il se réalisait a-t-il dit provoquerait d’énormes problèmes semblables aux évènements qui se sont déjà produits il y a de cela plusieurs années.

Les ambassadeurs et les diplomates étrangers sont venus lundi à Machhad en Iran pour s’enquérir de la situation des réfugiés et des services qui leur sont offerts par la République islamique d'Iran.

Leur programme de voyage contient la visite des camps aménagés par l'Iran pour les réfugiés afghans et situés dans les villes de Torbat-e Jam et de Taybad et à la frontière de Dogharoon (Entre l’Iran et l’Afghanistan), l’évaluation de leur capacité et la visite des centres de santé et d'éducation qui leur sont affiliés.

Send To Friend