L’Imam était absolument ordinaire

J’étais assis à côté de l’Imam dans l’avion qui l’emmenait de Paris à Téhéran.

J’étais assis à côté de l’Imam Khomeini dans l’avion qui l’emmenait de Paris à Téhéran. Lorsque l’appareil s’est rapproché de la capitale, un journaliste est venu auprès de l’Imam Khomeini et lui a demandé : « Que ressentez-vous maintenant? » « Rien  » lui a-t-il répondu. Le journaliste s’imaginait qu’à présent  l’Imam Khomeini serait frappé d’émotion comme les autres personnes, irait verser des larmes de joie ou craindre certaines personnes, passerait son temps à se demander si l’avion sera abattu ou non, et s’ils seraient tous arrêtés, etc. Mais contrairement à cette vue de l’esprit, l’état d’esprit lui de l’Imam Khomeini était des plus apaisés, car il était préparé de son côté à toutes sortes de rencontres, y compris à celle du martyre (Shahâda). (Ayatollah Sayyid Muhammad Mousavi Khoeiniha, Ibid)  

Send To Friend