Imam Khomeiny, père-fondateur de la plus stable révolution du monde

C’était le 21 septembre 1902 où un enfant issu d’une famille religieuse est né dans la ville de Khomein, dans la province centrale de l'Iran, qui plus tard par son soulèvement divin contre le régime despotique du Chah et contre 2.500 ans monarchie en Iran bouleverse les destinées du pays et du monde de l’Islam.

ID: 64783 | Date: 2020/06/13
Le père fondateur de la Révolution islamique était à la tête d'un soulèvement qui, s'est trouvé dès le départ, en face des puissances hégémoniques du monde et de tous les ennemis de la vraie liberté d’esprit et de l’indépendance des peuples qui entrent en scène pour les réprimer.


Or, grâce à Dieu le Tout Puissant, les saboteurs sont restés impuissants à vaincre la grande œuvre, les idées et l’idéologie dont l’Imam Khomeiny était l’initiateur et le porte-étendard.              


Rouhollah Mousavi Khomeiny a passé son enfance dans son pays natal. Durant ses jeunes années, il s'est rendu au Centre d'études islamiques d'Iran dans la ville sainte de Qom, près de Téhéran, pour étudier les sciences religieuses.


Dès son plus jeune âge, il était très motivé pour combattre le régime despotique occidentalisé du Chah en Iran et était considéré comme « une menace sérieuse » pour le régime de Mohammad Reza Pahlavi, le dernier roi d’Iran, en raison de sa grande connaissance politique et de sa popularité parmi la population.


En raison de sa farouche opposition au régime dictatorial de l’époque, Imam Khomeini, après son arrestation dans sa maison, a été contraint à l’exil, d'abord en Turquie, puis à Nadjaf et Kerbala en Irak, puis en France, pendant 14 ans. Un exil visant à empêcher le peuple épris de la liberté de l’Iran et fatigué des oppressions et des tyrannies du régime despotique de communiquer directement avec le Leader. Mais une petite étincelle était suffisante pour enflammer le trône des dictatures.


Il y a 40 ans, l'imam Rouhollah Khomeiny séjournait dans un village de banlieue près de Paris avant son retour triomphal à Téhéran. Sa révolution dont il était le leader se préparait depuis Neauphle-le-Château où la figure charismatique propageait ses idées par le biais de conférences à domicile, mais aussi et principalement, sous la forme de cassettes audio, diffusées et dupliquées largement dès leur arrivée en Iran. Cette diffusion massive et furtive permet à la Révolution d’avancer à grands pas vers sa réalisation.


Cet opposant de longue date du régime despotique et inféodé du chah Mohamed Reza Pahlavi, est accueilli par une foule immense lors de son retour d’exil, en février 1979.


L’Imam Khomeiny (Que son âme repose au Paradis) était à près de quatre-vingt-dix ans l’un des chefs politiques les plus actifs au monde, et un leadeur infatigable de la cause de l’Islam, avec comme seul objectif, l’essor et la prospérité de la communauté islamique.


 Les troubles cardiaques et digestifs dont souffrait l’Imam Khomeiny (Que son âme repose au Paradis), finissent par rendre indispensable une intervention chirurgicale sur sa personne.


 Il s’éteignit après dix jours d’hospitalisation, et le 5 juin 1989 pour un dernier adieu du peuple à son Guide, son corps a été exposé au sein de l’immense emplacement utilisé pour la prière de fin du mois de Ramadan, le Mosalla de Téhéran.


Une foule en deuil, estimée par les agences de presse à près de 17 millions d’hommes et de femmes, se presse à ses funérailles. Puis l’Imam a été enterré près du Grand Cimetière de Téhéran (Behecht-e-Zahra), non loin des tombes des martyrs de la Révolution.


Le deuil dure au total quarante jours durant lesquels tout l’Iran pleure la disparition du Guide spirituel et politique.


 Son mausolée est depuis devenu un lieu de pèlerinage pour les musulmans épris de liberté et d’indépendance.


Une impresionnante marrée humaine s'est formée aux obsèques du défunt Imam Khomeini à Téhéran. Ces funérailles pour l’adieu au père fondateur de la RII restent uniques dans le monde