Karbala, Achoura et l’Arbaeen dans la parole de l’Imam Khomeiny.

Les leçons, les réalisations et la philosophie du mouvement d’Achoura du point de vue de l’Imam Khomeiny (paix à son âme).

ID: 56083 | Date: 2018/10/29
L’événement d’Achoura et de Karbala avaient un statut particulier dans la vision de l’Imam Khomeiny. Il considérait cela comme la grande source d’inspiration pour la création de la révolution islamique. L’Imam Khomeiny présentait son mouvement comme découlant du soulèvement du prince des martyrs (as) et il rappelait : "Nous devions tirer des leçons de courage, de sacrifice, de justice, d’équité, de lutte contre l’injustice et beaucoup d’autres leçons de l’école du prince des martyrs (as)".


L’Imam Khomeiny (paix à son âme) en référant au mode de vie de l’Imam Hussein (as) recalait la logique des amorphes sans supplice, des compositeurs convoitant le bas monde et des spectateurs justificateurs. Ceci est dans ce sens que la ligne du chiisme qui est également celle de l’islam authentique du prophète Mohammad (sawa) se distingue plus à Karbala.


Dans la sphère du mouvement d’Achoura, la soif de liberté, le refus de l’humiliation, l’amour du martyre, qui sont les conditions pour lutter contre l’appareil de l’oppression, deviennent plus foncés et plus rayonnants. De ce fait, les chercheurs et les historiens considèrent les particularités du soulèvement de l’Imam Khomeiny comme exceptionnelles dans l’ère contemporaine et dans l’histoire également. Sans aucun doute, l’une de ces particularités est le lien entre le soulèvement de l’Imam Khomeiny et celui de l’Imam Hussein (as).


Les réalisations du soulèvement d’Achoura.


La protection des idées musulmane :           


Le noble prophète (sawa) dit : « Je suis de Hussein », c’est-à-dire que c’est lui qui préserve la conviction et que son sacrifice et cette conviction ont préservé l’islam.


Achoura, le symbole de la domination du mal par le bien :


L’Imam Hussein (as) et ses compagnons sont tombés martyr, cependant le triomphe final est pour eux. Car, leur école n’a pas était vaincue, mais ce sont plutôt Yazid et ses compagnons qui ont été enterrés dans l’histoire pour toujours. Ceci est le triomphe du sang sur l’épée et du bien sur le mal.


Les leçons d’Achoura :


Le lien entre la religion et la politique et l’importance d’avoir une vision politique.


La nécessité du sacrifice sur la voie de la rénovation de la charia.


La leçon de l’éternité dans la sphère du martyre.


L’endurance des difficultés et des austérités.


La leçon du courage


L’accomplissement du devoir à tous prix.


Une lutte révolutionnaire et l’intransigeance.


Comment se réalise la restauration de la religion de nos jours ?


L’Imam Khomeiny (paix à son âme) dit : « La rénovation de la religion est impossible dans cette ère sans la rénovation d’Achoura. Car, la seule voie pour rétablir la religion est la révolution et la seule voie pour mettre en marche l’immense roue de la révolution est la rénovation d’Achoura et du soulèvement de l’Imam Hussein (as) ».