Histoire du Martyre de l'Imam Ali (as)

Au dix-neuvième jour du mois béni de Ramadan de l'an 40 AH, Imam Ali (ps) ), le cousin, le gendre, le lieutenant de notre vénéré Prophète (psl), Amir Al Mou'minine, Le prince des Croyants l'Imam Ali Ibn Abi Taleb (ps) a été frappé, à son insu, à la mosquée de Kûfa(Iraq) à l’aube, pendant la prière de Fajr, par un kharijite, à savoir Abdurrahmân Ibn Muljim.

ID: 53843 | Date: 2018/06/05

Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux 


Au dix-neuvième jour du mois béni de Ramadan de l'an 40 AH, Imam Ali (ps) ), le cousin, le gendre, le lieutenant de notre vénéré Prophète (psl), Amir Al Mou'minine, Le prince des Croyants l'Imam Ali Ibn Abi Taleb (ps) a été frappé, à son insu, à la mosquée de Kûfa(Iraq) à l’aube, pendant la prière de Fajr, par un kharijite, à savoir Abdurrahmân Ibn Muljim.


Ce soir-là, la veille de 19 du mois de Ramadan, Il fut l'invité de sa fille Sayeda Zeynab ( ps). Elle avait dressé une table composée du pain d'orge, du sel et du lait pour son Père
Lorsqu'il s'installa près de la table il (ps) dit : « Quand as tu déjà vu ton père manger deux nourritures différentes sur une table ? »
Elle voulu retirer le sel pour qu'il rompe le jeûne avec du pain d'orge et du lait. Il (ps) lui ordonna plutôt d'enlever le lait.
Il (ps) rompit le jeûne avec du pain sec et du sel. Pourquoi ?
Parce qu'il ne fallait pas qu'au Hedjaz et Yamamah, il se trouve quelqu'un dont sa nappe soit plus pauvre que celui d'Ali (ps).


Quand il arriva à la Mosquée de Kouffa pour ses prières du matin, il réveilla tous ceux qui dormaient là, Abdul Rahmane bin Mouljam inclus, qui dormait à plat ventre, cachant son sabre empoisonné.
L'Imam (ps) lui dit qu’il était mauvais de dormir face à terre et qu’il avait un sabre sous ses vêtements qu’il allait l’utiliser pour de mauvaises intentions.


Puis, l'Imam Ali (ps) fit le Azane (Appel à la prière) et se mit à conduire la prière. À la 1ere rakaat, alors qu’il se relevait de la prosternation, il a été frappé sur la tête avec le sabre empoisonné par ibn Mouljam, qui causa une profonde blessure.


Dans la confusion, ibn Mouljam s’est enfui. L'Imam (ps) a fini son second soujoud (prosternation) et demanda à L'Imam Hassan (ps) de terminer la prière. Il prononça les mots " Fouztou birabbil Kaaba" (Le Seigneur de la Kaaba m’a couronné de succès)!


Le meurtrier fut attrapé et emmené devant l'Imam Ali (ps). Quand L'Imam vit les cordes attachant ibn Mouljam trop serrées, il ordonna qu’elles soient rendues moins serrées et dit aux musulmans de le traiter humainement. En entendant cela, ibn Mouljam se mit à pleurer ; l'Imam lui dit: "Il est trop tard pour se repentir. Est-ce que j’étais un mauvais Imam ou un gouverneur injuste?"
Il ordonna qu’ibn Mouljim ne soit pas torturé.


L'Imam (as)fut emmené chez lui et quand il vit la lumière du jour il dit :" Ô jour ! Tu pourras témoigner que jamais de la vie de Ali, tu ne m’as trouvé endormi alors que tu te levais".


L'Imam Ali ( as) mourut deux jours plus tard le 21 du mois de Ramadan 40 Ap.H, succombant à sa blessure. Il fut inhumé à Najaf par l'Imam al-Hassan (as) et l'Imam al-Hussein (as).


Ainsi fut le cousin, le gendre, l’Imam des croyants, le frère du Prophète, celui pour lequel Dieu révéla l’union de son âme à celle du Prophète (psl) :


 


« A ceux qui te contredisent à son propos, maintenant que tu en es bien informé, tu n'as qu'à dire : "Venez, appelons nos fils et les vôtres, nos femmes et les vôtres, nos propres personnes (Anfosana) et les vôtres, puis proférons exécration réciproque en appelant la malédiction d'Allah sur les menteurs ».(Sourate 3, verset 61)


im.imamhussain.org