Le décès de Haj Ahmad Khomeini

Les derniers jours : de la terre au ciel

ID: 52628 | Date: 2018/03/16

À la matinée du 12 mars 1995, la nouvelle de l'hospitalisation de la chère relique de l'Imam Khomeini a provoqué une vague d'inquiétude d'abord à Jamaran, puis à Téhéran, et finalement dans tout le pays. Quelques heures après la publication des nouvelles à la radio officielle de la République islamique en Iran, un tourment se fait jour en Iran dont nous avons seulement vu l'exemple au moment de la diffusion de la nouvelle de la maladie de l'Imam. Des rapports subséquents ont suggéré qu’un trouble cardiaque et respiratoire soudaine dans un état de sommeil a entraîné un arrêt cardiaque et respiratoire complet pendant quelques instants, ce qui a provoqué un accident vasculaire cérébral. Dès qu'elle le constatait, la chère épouse du défunt, qui avait subi beaucoup de peine et qui partageait toujours les mêmes luttes et sacrifices que lui, a demandé de l'aide, et le travail du diagnostic et du traitement commence sous les auspices de Monsieur le Docteur Arefi et la supervision et la coopération de Monsieur le Docteur Tabatabai (un cardiologue et le beau-frère de l’épouse de Monsieur Haj Ahmad).


En tout cas, cinq jours d'efforts inlassables de l'équipe médicale n’avaient pas de résultat. Ahmad Khomeini dont le nom, le souvenir, l'image et les dévouements sans pareils resteront à côté de ceux de l'Imam Khomeini dans l'esprit et le cœur des gens, a fermé la paupière sur la vie à la soirée du 16 mars 1995. Il avait la grâce de vivre à côté de l'Imam et avec ses buts, et de rester éternel à côté de son souvenir.