LA VIE DE SAYDEH FATIMAH MASOUMEH (as)

La Vénérable Ma'soumeh (Paix sur elle) est née le premier jour du mois de Zul Ga’deh, le onzième mois du calendrier Islamique, en l’an 173 de l’Hégire Lunaire dans la ville Médine.

ID: 51492 | Date: 2020/06/23
NAISSANCE ET ENFANCE :


Hazarat Fatimeh Ma’soumeh (Paix sur elle) est la fille du septième Imam, le Vénérable MOUSSA IBN DJAFAR (paix sur Lui) et de la Vénérable NADJMEH KHATOUN (Paix sur elle).


La Vénérable Nadjmeh Khatoun est aussi la mère du Huitième Imam, le Vénérable ALI IBN MOUSSA al-REZA (Paix sur lui).


Ce qui revient à dire que Hazrat Ma’soumeh (Paix sur elle) est la sœur de l’Imam Riza (Paix sur Lui), car issus d’une même mère.


La Vénérable Ma’soumeh (Paix sur elle) est née le premier jour du mois de Zul G’deh, le onzième mois du calendrier Islamique, en l’an 173 de l’Hégire Lunaire dans la ville Médine.


Un peu tard, son enfance coïncida avec l’arrestation de son Vénérable père par le calif Abbaside Haroun à Bagdad en Iraq, puis son assassinat.


Depuis ce temps-là, la Vénérable Ma’soumeh (Paix sur elle) était sous la surveillance de son frère aîné, Imam Reza (Paix sur Lui).


 EXIL ET ARRIVEE A QOM :


Une année après l’exil de son frère et suite à un désir ardent de visiter son frère, la Vénérable Ma’soumeh (paix sur elle) accompagnés de ses frères, neveux et nièces se sont lancé sur la route pour Khorasan où ils étaient partout accueillis avec enthousiasme par les habitants des villes et villages au cours de leur voyage.


Comme sa Vénérable tante, hazrat Zaynab (Paix sur elle). La Vénérable Mahsoumeh (Paix sur elle) faisait parvenir aux musulmans et aux croyants le message des opprimés, celui de l’exile de son Vénérable frère, Imam Reza (Paix sur Lui), de son opposition et celle des membres de sa famille au gouvernement rusé des Abbassides.


Sa caravane était arrivée dans la ville Saveh (Iran). Nombre des opposants de Ahlul Beit (Paix sur Eux) qui avaient des liens avec le régime de Bagdad se lancèrent en guerre contre la Vénérable Ma’soumeh et sa caravane. Bref, les hommes qui l’accompagnaient avaient tous trouvé la mort au cours de ce combat. D’après certains, la Vénérable Ma’soumeh fût même empoisonnée.


De toutes façons, soit à cause des effets du deuil et des chagrins soit suite aux effets de cet empoisonnement, la Vénérable Fatimeh Mahsoumeh (Paix sur elle) était tombée malade. Comme elle n’eut plus de possibilité de poursuivre son voyage jusqu’à Khorasan, elle se décida à quitter la ville de Saveh pour celle de Qum.


Elle posa cette question : « La distance qui sépare la ville de Saveh et de Qum est de combien de kilomètres ? »


Ceux qui furent présents lui répondirent : Nous allons vous transporter à Qum.


Elle ajouta … parce que j’avais entendu mon père dire : « La ville de Qum sera le centre de nos partisans (centre du Chiisme.)


Lorsque les nobles de la ville de Qum saisirent la nouvelle, ils allèrent ensuite à la rencontre de cette Vénérable dame.


Moussa ibn Khazardj, l’un des nobles parmis les gens de la famille de Ash’ari pris la Vénérable Mahsoumeh au dos de son chameau et un nombre considérable d’autres personnes furent sur leurs chameaux.


C’était environ le 23 Rabi ul Awal, de l’Hégire lunaire, l’an 201 la Vénérable Hazrat Ma’soumeh (Paix sur elle) arriva à Qum.


C’est chez Moussa ibn Khazardj, là où se trouve à présent Meyidan (Rond-point) Mir, que le chameau de la Hazrat Ma’soumeh (Paix sur elle) s’arrêta et où elle passa ses derniers jours. Hazrat Mahsoumeh (Paix sur elle) avait passé environ quelques dix-sept jours dans la ville Sainte de Qum. Pendant ce temps, elle ne s’adonnait qu’à la prière et la dévotion de Allah le Très Haut. Son lieu de prière étant dans l’école « Setieh, appelée BEITUL NOUR « La maison de la lumière » qui est devenu à présent un lieu de visite pour les dévoués.


Enfin au deuxième de l’an 201, elle rendra son dernier souffle et ce deuil affligea profondément les shiites.


La population de Qum dans les glorifications apportèrent sa sainte dépouille dans sa dernière demeure, LE JARDIN DE BABYLONE, qui ces jours-là était encore hors de la ville.


welayatnet.com