La révélation et la protestation et de l'Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret) contre l’acception de la capitulation- 1964

Les illuminations de l’Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret). Après l'adoption dictée d’en haut de la capitulation et dans une atmosphère remplie de censures et de répressions, l'Imam Khomeiny, s’est levé en opposition contre ce projet de loi honteux, afin de défendre la dignité, la nationalité et l’islamisme de l’Iran.

ID: 49970 | Date: 2018/10/26

Le 26 octobre 1964, l'Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret) a invité le public et les érudits à se révolter contre le projet de loi concernant la capitulation. Avec son discours révélateur et son appel au deuil national, il a sévèrement critiqué le Shah, le parlement, le gouvernement et les Etats-Unis. 


L'Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret) avec le soutien divin et la confiance en Dieu, s'est opposé à une loi qui menaçait l'indépendance et la dignité de l'Iran, et il a ensuite accueilli à bras ouverts les tourments de plusieurs années de l’exile de la patrie.


Voici une partie du message révélateur de l'Imam Khomeiny contre le projet de loi honteux concernant la capitulation :


« Sur la proposition du gouvernement, le parlement a signé le document d'asservissement du peuple iranien ... A l'insu du peuple, avec quelques heures de conversations secrètes, la nation iranienne a été soumise à la captivité des Américains ... maintenant je déclare que ce vote honteux des deux assemblées est contre l'Islam et le Coran ».


« Ils nous ont vendu, ils ont vendu notre indépendance, et malgré cela, ils ont fêté en illuminant et en dansant partout. Si j'étais à leur place ... je dirais qu’on monte les drapeaux noirs de deuil au-dessus des marchés ... Selon ce vote honteux, si un conseiller américain ou un serviteur du conseiller américain commet toute offense ou tout crime à l’un des Marjas-e taqlid iranien, ou à l'un des individus honorables de la nation, ou à l'un des hauts fonctionnaires iraniens, la police n'a pas le droit de l’arrêter, les tribunaux iraniens n'ont pas le droit d'enquêter, or, si leur chien est attaqué, la police doit intervenir, le tribunal doit traiter le cas ».


Les conséquences de l'adoption de la capitulation



  1. L’exil de l'Imam Khomeiny en Turquie


La réaction audacieuse de l'imam Khomeiny contre les intérêts illégitimes des États-Unis en octobre 1964 a poussé le régime de Pahlavi d'arrêter et d'exiler l'Imam Khomeiny en Turquie, d'une manière hâtive et lâche. Par la suite, des oppositions et des actions armées ont été commencées, ce qui a conduit à l'assassinat de Hassan Ali Mansour l'un des auteurs du projet de loi de la capitulation.



  1. La dépendance de l'Iran aux États-Unis


L'adoption du projet de loi concernant la capitulation constituait une violation manifeste de l'indépendance et de la souveraineté iranienne. Par conséquent, quiconque entendait l'histoire de ce projet de loi se sentait de la colère contre le gouvernement et le roi. L'Imam Khomeiny a qualifié ce fait comme «le document de l'asservissement de la nation iranienne ».



  1. L’énorme présence des Américains en Iran


L'octroi de l'immunité aux conseillers américains, a ensuite compris leurs familles, et aussi leur personnel civil, ce qui a imposé de lourdes charges au gouvernement et au peuple iranien, de sorte que seul entre 1970 et 1978, le nombre d'Américains présents en Iran a atteint du moins de huit mille à environ cinquante mille personnes.



  1. Répandre la corruption


La présence des Américains en Iran et leur jouissance de l'immunité judiciaire ont été un bon motif d'augmentation de la criminalité et de propagation de la corruption. Les conflits culturels et l’attitude offensive des américains envers les coutumes et les rites de la communauté musulmane de l'Iran ont blessé le sentiment religieux du peuple et a suscité la montée des sentiments anti-américains.


Finalement, et trois mois après la victoire de la Révolution islamique d'Iran, avec l'approbation du Conseil révolutionnaire, le gouvernement provisoire a annulé la capitulation, et de nombreuses restrictions ont été imposées aux Américains.


L’adoption et l'exécution de la capitulation faisaient subir à l'Iran d'innombrables dommages et d’inconvénients politiques, culturels et sociaux, et l’action opportune de l’Imam a abouti au renversement du système, autocratique et futile, royal.



Après la victoire de la Révolution islamique, au 23 mai 1979, la loi de la capitulation a été annulée avec l'approbation du Conseil révolutionnaire.