Lettre de l’Imam Khomeiny à Mikhaïl Gorbatchev

Lettre historique de l’Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret) à Mikhaïl Gorbatchev

ID: 46211 | Date: 2019/01/03
Le 11 Dey 1367 de l’Hégire solaire (1er janvier 1989 du calendrier grégorien) a été publiée la lettre célèbre et historique de l’Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret) adressée à Mikhaïl Gorbatchev le dernier Président de l’Union soviétique, à propos de la mort du communisme et de la nécessité pour la Russie de s’abstenir d’une quelconque confiance face à l’Ouest. Lorsque cette lettre a été publiée, l’Union des républiques soviétiques était un ensemble encore stable, la guerre froide n’était pas achevée, le mur de Berlin symbole de séparation entre l’Est et l’Ouest ne s’était pas effondré, et la Loi constitutionnelle soviétique tout comme les Décrets du Conseil des commissaires du peuple étaient encore en vigueur dans les ex-républiques du pays. C’est dans ces circonstances que l’Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret) a abordé dans sa lettre à Gorbatchev en forme de mise en garde et sur le ton de la rupture la question de l’ossature du discours marxiste, et qu’il l’a averti du danger de se tourner vers l’Ouest pour résoudre les problèmes de l’Union des républiques soviétiques.


Le texte de la lettre de l’Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret) a été commenté comme suit :


 


Au nom de Dieu, Clément, et Miséricordieux,


 


Son Excellence Monsieur Gorbatchev1,


Président du Soviet Suprême de l’Union
des Républiques Socialistes Soviétiques,


Dans l’espoir de la félicité et de l’honneur pour vous et le peuple
soviétique.


Etant donné qu’il semble, depuis votre arrivée au pouvoir, que votre
Excellence est confrontée à une nouvelle période de révision, de
développement et de réaction en ce qui concerne l’analyse des événements
politiques à l’échelle mondiale et en particulier du problème soviétique, et
que votre audace, face aux réalités du monde, sera peut-être à l’origine de
changements et du déséquilibre dans les données actuelles mondiales, j’ai
senti nécessaire de rappeler quelques points bien qu’il soit possible que de par
la portée de votre pensée et vos nouvelles décisions vous ayez seulement
l’intention de résoudre les difficultés du Parti et, en marge, certains problèmes
de votre population. Même ainsi, votre idée est digne d’admiration et un tel
courage qui veut réviser une école qui, depuis des années, a emprisonné des
enfants révolutionnaires du monde derrière le rideau de fer et si vous en
pensez au-delà, la première chose qui vous apportera sûrement le succès, c’est
de réviser la politique de vos prédécesseurs concernant la lutte contre Dieu et
la religion dans la société, qui a évidemment porté le plus grand coup au
peuple soviétique2. Et sachez qu’il n’y a pas d’autre manière plus réaliste de
réagir aux problèmes mondiaux.


Peut-être qu’à partir des méthodes incorrectes et des agissements erronés
des ex-dirigeants communistes dans le domaine économique, le jardin du
monde occidental vous montre son visage verdoyant, mais la vérité se trouve
ailleurs.


Si vous voulez résoudre, dans cette conjoncture, uniquement les nœuds
gordiens économiques du socialisme et du communisme en vous réfugiant
dans le giron du capitalisme occidental, non seulement vous ne guérirez aucun
des maux de votre société mais d’autres devront venir pour réparer vos
erreurs; car si aujourd’hui, le marxisme est dans l’impasse au niveau de ses
méthodes économiques et sociales, le monde occidental est aussi confronté à
des problèmes, certes, sous une autre forme et dans d’autres domaines.


 


 Excellence Monsieur Gorbatchev,


Il faut revenir à la réalité. Le vrai problème de votre pays n’est pas le
problème de la propriété, de l’économie et
de la liberté, votre problème est
issu d’une réelle non-croyante en Dieu. C’est le même problème qui a amené
ou amènera l’Occident à la trivialité et à l’impasse. Votre problème essentiel
est la lutte longue et vaine contre Dieu et l’origine de l’existence et de la
création.


Excellence Monsieur Gorbatchev


Il est évident à tous, qu’il faut désormais chercher le communisme dans les musées de l’histoire politique du monde car le marxisme ne répond à aucun des vrais besoins de l’être humain; c’est une école matérialiste et avec le matérialisme on ne peut pas sauver l’humanité de la crise de la non-croyante au spiritualisme qui est le mal essentiel de la société humaine de l’Est et de l’Ouest.


Excellence Monsieur Gorbatchev,


Il est possible que, dans certains domaines, vous n’ayez pas renoncé
effectivement au marxisme et que vous affirmiez encore, dans vos interviews, votre conviction ferme au marxisme mais vous savez vous-même qu’il n’en est effectivement pas ainsi. Le leader chinois a porté un premier coup au communisme
3 et vous, le deuxième, et apparemment le dernier coup.
Aujourd’hui, nous n’avons rien de communisme dans le monde mais je vous
demande sérieusement de ne pas vous rendre prisonnier de l’Occident et du
grand Satan
4 quand vous aurez fait tomber les murs d’hallucinations du
marxisme.


Je souhaite que vous ayez le vrai honneur de nettoyer le visage de
l’histoire et de votre pays des dernières couches putrides de soixante-dix ans
de déviation du monde communiste.


Aujourd’hui, les gouvernements partageant vos idées et dont le cœur
palpite pour la patrie et le peuple, ne seront plus jamais prêts à dépenser les
ressources du sous-sol et du sol de leur pays pour démontrer le succès du
communisme alors que leurs entants entendent le craquement de ses os.


Monsieur Gorbatchev,


Quand du minaret des mosquées de certaines de vos Républiques on a
entendu, après 70 ans, le cri d’Allah o Akbar et le témoignage à la mission de Son Excellence le dernier prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et ses descendants), tous les sympathisants de l’Islam pur de Mohammad (que le
salut de Dieu soit sur lui et ses descendants) ont pleuré de joie, c’est
pourquoi, j’ai vu nécessaire de vous rappeler qu’il vous faut réfléchir une
nouvelle fois à la double vision du monde; matérialiste et divine
5. Dans la
vision du monde des matérialistes, le "sens" est la norme de la connaissance et ce qui n’est pas matériel est en dehors de la science. L’existence, pour eux, est égale à la matière; pas de matière, pas d’existence. Evidemment, ils croient que l’au-delà n’est qu’une légende, tels que l’existence de Dieu, Tout-Puissant, la Révélation, la Prophétie et la Résurrection. Alors que, dans la vision divine du monde, les normes de la connaissance viennent du "sens" et de la "raison” et ce qui est raisonnable fait partie de la science même si ce n’est pas matériel Donc, l’existence comprend à la fois l’au-delà et le monde d’ici-bas et l’immatériel peut exister, De même que l’être matériel se base sur l’abstrait, la connaissance sensitive s’appuie aussi sur la connaissance rationnelle.


Le Saint Coran explique les fondements de la pensée matérialiste et dit a, ceux qui croient que "Dieu n’existe pas, sinon on l’aurait vu": "Nous ne
croirons en toi (Moïse) que nous ayons vu Dieu clairement
8" (Sourate 2 verset 55) - : "les regards ne L’atteignent pas, cependant qu’il atteint les regards et II est Le Doux, Le Bien informé9" (Sourate 6 verset 103). Passons sur ce vénéré et généreux Coran et ses raisonnements sur la Révélation, la Prophétie et la Résurrection qui ne seraient pour vous qu’un commencement.


En principe, je ne désirais pas vous lancer dans les labyrinthes des
problèmes philosophiques, surtout de la philosophie islamique, je me
contente seulement d’un ou deux exemples simples, innés et de la conscience dont les politiciens aussi peuvent tirer profit. C’est une évidence que toute matière ou élément quel qu’il soit n’est pas conscient de son existence.


Pour une statue de pierre ou une statue matérielle de l’être humain, chaque côté est invisible a l’autre. Mais pourtant, on voit clairement que l’être humain et l’animal sont conscients de tout leur entourage; ils savent où ils sont, qu’est-ce qui se passe dans leur environnement, qu’est-ce qui se passe dans le monde, donc il y a quelque chose d’autre, dans l’animal et l’être humain, qui est surnaturel, séparé du monde matériel et qui ne meurt pas avec la mort de la matière, et subsiste. L’être humain, instinctivement, veut toute perfection sous sa forme absolue et vous savez bien que l’être humain veut être le pouvoir absolu du monde et ne tient à aucun pouvoir incomplet. S’il avait le monde à sa disposition, et si ’on disait qu’un autre monde existe aussi, son instinct l’amènerait à désirer avoir ce monde-là aussi. Si savant que soit l’être humain, si l’on disait qu’il y a aussi d’autres sciences, instinctivement, il désirerait apprendre ces sciences aussi. Donc, il faudrait un pouvoir absolu, une science absolue, pour que l’homme s’y accroche et c’est Dieu Tout-Puissant vers Qui nous nous dirigeons tous, même si nous n’en sommes pas conscients. L’être humain veut atteindre la "vérité absolue" pour s’éterniser dans Dieu. Généralement, le désir ardent d’accéder à la vie éternelle qui existe dans la nature de chaque être humain témoigne de l’existence d’un monde éternel, et immortel.


Si Votre Excellence désire faire des recherches dans ce domaine, vous pouvez ordonner aux savants qualifiés dans cette spécialité de se référer outre aux livres philosophiques de l’Occident, aux écrits de Farabi10, de Bû ’Ali Sina11 (Avicenne) (que Dieu les bénisse) en ce qui concerne "l’aristotélisme"12 pour voir que la loi de cause à effet qui est la base de toute connaissance est du domaine de la raison et non de celui du sens et la compréhension des concepts objectifs et des lois objectives, le fondement de tout raisonnement, provient de la raison et non du sens13. Et qu’ils se référent aussi aux livres de Sohrawardi14 (que Dieu le bénisse) concernant la philosophie de l’Ishrâq15 et
qu’ils vous expliquent que la matière et tout autre être matériel a besoin de la lumière absolue dénuée de sens, et la conception intuitive de l’être humain concernant son existence
16, est loin des phénomènes concrets, et demandez aux savants de grande renommée de se référer à la philosophie transcendantale17 de sadr-al Motaalléhine18 (que Dieu ait son âme et le ressuscite avec les prophètes et les bienfaiteurs) pour démontrer que la vérité de la connaissance est un être dénué de matière et que toute pensée est dénuée de matière et ne sera pas soumise aux lois de la matière.


Je ne vous fatigue plus et n’évoque plus les livres des mystiques et en particulier de Muhy’îl-dine ibn Arabî19, - si vous voulez vous informer des thèmes évoqués par ce grand homme, envoyez à Qom20 certains de vos experts très intelligents qui sont doués dans ce domaine. Avec l’aide de Dieu après quelques années, qu’ils s’informent de la délicate profondeur, plus mince qu’un cheveu, des différentes étapes du voyage mystique, et dont il est impossible de saisir le sens sans ce voyage.21 qu’il n’est pas possible de
comprendre sans ce voyage.


Excellence M. Gorbatchev,


Maintenant, après ces rappels et ces introductions, je vous demande de mener, des recherches et des études assidues sur l’Islam et ceci non pas que l’Islam et les musulmans aient besoin de vous, mais en raison des grandes valeurs de l’Islam et de son universalité qui peut être un moyen de conforter et de sauver tous les peuples et un moyen de dénouer les problèmes essentiels de l’humanité. Un sérieux regard sur l’Islam peut vous préserver à jamais des
problèmes de l’Afghanistan
22 et des problèmes similaires à l’échelle mondiale.
Pour nous, les musulmans du monde entier sont comme les musulmans de notre pays et nous partageons toujours leur sort.


En accordant une certaine liberté aux rites religieux dans quelques
républiques soviétiques, vous avez montré que vous ne pensiez plus que la
religion est l’opium du peuple
23. D’ailleurs, la religion qui a rendu l’Iran plus
solide qu’une une montagne face aux superpuissances, est-elle une drogue
pour le peuple?! Est-ce qu’une religion qui demande l’application de la justice
dans le monde et l’affranchissement de l’homme des jougs matériels et
spirituels est une drogue pour la société?! Oui, la religion qui sert de moyen
pour mettre à la disposition des superpuissances et des puissances, les
capitaux matériels et spirituels des pays islamiques et non-islamiques et qui
vocifère que la religion est séparée de la politique, oui, cette religion est
l’opium du peuple. Et elle n’est plus une vraie religion, mais la celle que notre
peuple appelle la religion à l’américaine.


Enfin, je déclare catégoriquement que la République Islamique d’Iran, en
tant que la plus grande et la plus puissante base du monde de l’Islam, peut
facilement combler le vide de croyance qui existe dans votre système et en
tout cas notre pays croit comme dans le passé, au bon voisinage et aux bonnes relations et les respectent.


Le salut à ceux qui ont suivi la guidéeu.


Rouhollah Al Moussavi Al Khoméyni.(31 1111988)


 


 


 


Réflexion sur le message de l’Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret) :


 


La lettre historique de Hazrat Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret), qui est considérée comme l’un des documents politiques les plus importants du siècle dernier, en raison surtout du fait qu’elle démontrait l’écroulement à venir de l’ensemble des intérêts du communisme soviétique à cause de la confiance en l’Occident, et l’interruption par ses alliés soviétiques du processus de transfert des ressources économiques de très haute importance.


Gorbatchev n’a cependant pas pris au sérieux les avertissements de l’Imam Khomeiny (Que DIEU sanctifie son noble secret), et cette inattention lui a valu la réalisation du contenu du message.


Le jour anniversaire de la mort de l’Imam (Que DIEU sanctifie son noble secret), l’année 1378 de l’Hégire solaire (1999 du calendrier grégorien), Gorbatchev au cours d’une interview réalisée par le reporter d’un centre d’information de Moscou a déclaré regretté le fait de n’avoir pas prêté attention aux avertissements du Fondateur de la République islamique d’Iran.


Il a déclaré lors de cet entretien : « Le message de Ayatollah Khomeiny était adressé à mon avis à toutes les époques jalonnant l’histoire. » Il a rajouté : « A l’époque où j’ai reçu ce message, j’ai senti que la personne qui l’avait écrit était un penseur, très compatissant s’agissant de la destinée du monde. J’ai donc conclu en étudiant cette lettre que c’était quelqu’un de soucieux à l’égard de l’humanité, et désireux de mieux me faire connaitre et comprendre la Révolution islamique. »


Gorbatchev a ensuite précisé lors d’un exposé détaillé des désordres économiques et politiques de la Russie : « Si nous avions pris les prédictions de Ayatollah Khomeiny dans ce message au sérieux, certes nous n’aurions pas été témoins aujourd’hui d’une telle situation. »